AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Faits divers…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Le prétendant n'était qu'un imposteur   Mer 23 Jan - 8:15

Société mardi 22 janvier 2008

Le prétendant n'était qu'un imposteur

Tunis-le Temps : La victime, dans le cas de l'espèce une dame en quête de se marier avait fait passer une annonce dans un journal à cet effet.

Un jeune s'était alors présenté, en lui faisant part de son désir de se stabiliser, après s'être expatrié à l'étranger pendant plusieurs années.

Il avait, lui dit-il, ramassé un petit pécule en vue de monter une affaire d'import-export, lui permettant de subvenir largement à ses besoins ainsi qu'à sa douce moitié.

La jeune dame crut avoir trouvé l'homme idéal pour partager avec elle le nid douillet qu'elle avait préparé pour goûter aux délices du bonheur familial, et retrouver l'affection tant recherchée et rompre à jamais avec la solitude.

Les deux futurs époux prirent l'habitude de se rencontrer de plus fréquemment, afin de discuter des préparatifs du mariage.

Toutefois, le jeune homme fit part entre-temps, à sa douce moitié d'un besoin pressant qu'il avait pour régler une affaire : Il devait, lui confia -il, régler d'urgence la somme de 5 mille dinars, qui lui faisait défaut . Qu'à cela ne tienne, lui dit sa future épouse, qui se proposa de lui avancer ladite somme.

Le jeune accepta l'offre, sous condition sine qua none, que cela fût à titre de prêt, ayant ultérieurement, précisa-t-il des rentrées d'argent.

Cependant, le jeune ne donna plus signe de vie. Au bout de quelques jours, la jeune dame s'inquiéta. Elle essaya de le joindre sur son portable, mais celui-ci était constamment déconnecté. Elle finit par la force des choses par comprendre , qu'il s'agissait d'une arnaque et que le soupirant n'était qu'un imposteur.

Elle alerta la police, en donnant le signalement de celui-ci aux agents de la brigade criminelle. Il ne fallut pas beaucoup de temps à ceux-ci pour lui mettre la main dessus. Il ne put qu'avouer les faits, en déclarant qu'il n'osait pas se manifester, et attendait de pouvoir restituer l'argent qu'il emprunta pour le faire. Il précisa qu'en tout état de cause, il n'avait pas l'intention d'arnaquer celle qu'il avait choisie de bonne foi, en tant que future épouse.

Inculpé d'escroquerie, il écopa d'une condamnation en première instance à une peine de prison, à laquelle il interjeta appel.

Comparu devant la cour, il réitéra ses déclarations données au cours de l'enquête préliminaire, ainsi que devant le tribunal de première instance.
Après délibération, la cour le condamna à un an de prison ferme.


http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Lun 28 Jan - 8:06

dimanche 27 janvier 2008 قضايا المجتمع


20 سنة سجنا لمورط في جريمة قتل

قضت الدائرة الجنائية بالمحكمة الابتدائية بتونس مؤخرا بالسجن مدة 20 عاما على متهم مورط في جريمة قتل نفس بشرية عمدا طبق احكام الفصل 205 من القانون الجزائي.

وكان منطلق الابحاث في القضية معلومات وردت على اعوان فرقة الامن بالملاسين مفادها تلقي مستشفى شارل نيكول بالعاصمة شابا يحمل ثلاث طعنا في صدره وجنبه اصابت احداها الكبد فتسببت في وفاة الضحية.

وبعد الحادثة أذنت النيابة العمومية بفتح بحث تحقيقي في القضية، وانحصرت الشبهة في شاب من متساكني جهة الملاسين وقد تحصن في بداية الامر بالفرار واختبأ في منزل قريبه الا ان رجال الامن اوقفوه بعدما توصلوا لمعرفة مكانه. وبعرضه على الباحث الابتدائي اعترف بانه التقى يوم الحادث المجني عليه وعقدا معا جلسة خمرية ثم توجها الى مطعم وتناولا طعام العشاء وبعدها عادا ادراجهما وفي الاثناء عبر له المجني عليه عن رغبته في الاعتداء عليه فحصلت بينهما مشادة كلامية ثم تشابكا بالأيدي فاستل موسى كان يحملها دائما معه واعتدى بها على غريمه.وواصل المتهم اعترافه امام المحكمة وذكر ان نيته لم تتجه الى قتل الضحية وانما لتأديبه.

وسانده محامي الدفاع وطلب التخفيف عن منوبه ومراعاة الظروف التي حصلت فيها الحادثة.

وبعد المفاوضة قضت المحكمة بسجنه 20 عاما.

مفيدة
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Egorgé par sa fille souffrant de troubles mentaux   Jeu 31 Jan - 8:09

mercredi 30 janvier 2008


Egorgé par sa fille souffrant de troubles mentaux

Tunis-le Temps : La victime en l'espèce est un septuagénaire, qui passait une paisible retraite auprès des siens ,dans le sud tunisien. Il était connu de toute la région par sa gentillesse et son affabilité. Aussi la nouvelle de son assassinat, surtout de la façon la plus atroce, a-t-elle ébranlé tout le voisinage et ému tout ceux qui l'avaient connu de près.

Le vieillard était père de cinq garçons et deux filles dont l'une souffrait de troubles mentaux. Elle était sujette à des crises d'une manière permanente, rendant ses réactions inattendues voire redoutables étant capable de toutes les bêtises. Elle fut en effet, pour cette raison,et à plusieurs reprises , réprimandée par ses frères.

Le jour du drame, elle alerta son oncle en lui disant que son père était victime d'une forte hémorragie.

Cependant, l'oncle qui se dépêcha sur les lieux, pour porter secours à la victime, remarqua ahuri, que celle-ci avait la gorge tranchée.Il comprit que c'était la même jeune fille qui avait donné l'alerte, qui avait commis cet acte odieux. Elle était en pleine crise de démence et ne réalisait plus ce qu'elle faisait.

Le vieillard transporté à l'hôpital par la police, qui fut alertée à son tour, passa de vie à trépas, au bout de trois jours de soins intensifs. En vain hélas, car la carotide avait été carrément tranchée.

La jeune fille fut mise sous surveillance dans un centre psychiatrique, en attendant la fin de l'enquête.

http://www.letemps.com.tn/pop_article.php?ID_art=12617
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Banqueroute évitée de justesse   Sam 2 Fév - 8:20

Société samedi 02 février 2008


Banqueroute évitée de justesse

Un chef d'entreprise a échappé de justesse à une banqueroute inéluctable, suite à la mauvaise gestion de sa femme qui l'avait remplacé aux affaires, lors de sa longue maladie. Heureusement que le destin l'a secouru à temps pour qu'il se rende compte, une fois sa convalescence achevée, des malversations commises par sa douce moitié.

Il venait ainsi d'éviter le pire.

S'étant associé, le couple a mis sur pied une petite entreprise industrielle qui se fraya brillamment son chemin parmi la concurrence impitoyable. La production prit rapidement de l'ampleur et les bénéfices s'accumulèrent, tant les affaires étaient florissantes. A deux, ils travaillaient d'arrache-pied et l'époux, qui était le gérant de la société, s'ingéniait à trouver le plus grand nombre de marchés pour écouler sa marchandise.

Et alors que tout allait pour le mieux, le patron tomba gravement malade, ce qui lui a malheureusement valu de nombreux séjours dans les cliniques et autant de périodes de convalescence, chez lui.

Le plus naturellement du monde, sa femme le remplaça aux commandes. Mais contre toute attente, une drôle de mouche l'a piquée et elle eut l'idée saugrenue de détourner à son profit la recette de plusieurs transactions juteuses.

Elle se mit alors à falsifier les écritures comptables pour virer d'importantes sommes dans son compte personnel, mettant ainsi en péril l'entreprise qu'elle gérait momentanément jusqu'au rétablissement définitif de son époux.

Complètement guéri, le patron a repris la gestion de sa société, ne tardant pas à se rendre compte que quelque chose ne tournait pas rond. Une simple vérification financière lui permit de découvrir le pot aux roses. Il fit appel à un auditeur externe qui décela un énorme préjudice, estimé à une centaine de milliers de dinars. Il demanda alors des comptes à son épouse qui fondit en pleurs, soulignant qu'elle avait commis inconsciemment ces malversations. Le mari indigné dut recourir malgré lui à la justice.

Traduite devant le tribunal de première instance de Tunis sous le chef d'accusation d'abus de confiance, elle reconnut spontanément son méfait, sollicitant la clémence de la cour.

Le jugement a été mis en délibéré.


Hamadi TAZARKI
http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Les déboires d'une fugueuse   Mar 5 Fév - 8:23

lundi 04 février 2008

Les déboires d'une fugueuse

Tunis-le Temps : Elle n'avait pas réfléchi aux conséquences de son geste, et était plutôt emporté par un courant trompeur : celui d'imiter ses amies qui multipliaient les sorties sans tenir compte des conseils de ses parents qui l'incitaient à mieux se comporter afin de préserver sa réputation et s'assurer un meilleur avenir.

Toutefois la jeune fille ne voulut jamais les écouter et n'en faisait qu'à sa tête.

Le père revenant sans cesse à la charge au point de s'en lasser, finit par changer de système, en passant aux réprimandes sévères à la places des gentils reproches.

Redoutant un comportement démesuré de la part de celui-ci, la jeune fille, prit la décision de s'absenter pour quelques jours du domicile de ses parents le temps laisser passer l'orage, profitant pour aller chez son amie pour quelques jours.

Le jour des faits elle était en compagnie de son amie,quand elle fut interpellée par un énergumène qui commença à l'importuner. Elle essaya ainsi que sa compagne, de l'éconduire, poliment du reste, et sans incident, mais en vain. Il lui demanda, en insistant lourdement, de faire un tour avec elle en tête-à-tête.

Elle lui opposa un refus net, et il en fut vexé, et prit cette attitude, comme étant une humiliation. Il sortit alors ses griffes et passant aux menaces, il commença par la rosser de coups ; puis il l'obligea de le suivre par la force, en l'entraînant dans une maison où la personne qui s'y trouvait, fit vite de sortir pour lui laisser le champ libre.

Ce fut de cette façon , qu'il put abuser d'elle, à plusieurs reprises, malgré ses larmes et ses supplications.

Après avoir assouvi ses bas instincts, il alla se coucher, en prenant la précaution de fermer la porte de la maison où ils se trouvaient, à double tour.

Ce ne fut que le lendemain, que la pauvre jeune fille, profitant du moment où le forcené quitta la maison pour acheter quelques provision pour le petit déjeuner, put s'enfuir de toutes ses jambes pour aller au premier poste de police où elle put relater sa mésaventure.

Arrêtés le forcené ainsi que son complice, celui qui lui ouvrit la porte de sa maison , furent inculpés de détournement de mineure et viol.

Devant le tribunal l'auteur principal nia avoir agi par la violence, déclarant que la jeune file l'avait suivi de son propre gré.

Son avocat plaida l'absence de la preuve du viol sollicitant par la même la requalification de l'infraction ainsi que les circonstances atténuantes pour son client.

Quant à la jeune fille, elle retint la leçon pour ne pas prendre à la légère, à l'avenir, les conseils de ses parents, et tenir compte de leurs inquiétudes légitimes, étant les seuls à même de connaître l'intérêt de leur fille.

http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: قضايا المجتمع   Mer 6 Fév - 8:09

mardi 05 février 2008 قضايا المجتمع


الاستيلاء على 30 طنا من الحبوب المستوردة وتورّط سائق وعمال بشركة تخزين الحبوب

نظرت الدائرة الجنائية الاولى بالمحكمة الابتدائية بتونس امس في قضية خيانة موصوفة والمشاركة في ذلك طبق احكام الفصول 32 و297 من المجلة الجزائية، والمتهمون فيها 5 اشخاص احيل احدهم بحالة فرار.
وتشير وقائع القضية ان الشركة المتضررة وهي مختصة في تخزين الحبوب انتدبت بعض العمال وكلفت احدهم بالاشراف على المخازن التي يتم فيها تخزين الحبوب بجهة سليمان، وقد سارت الامور على ما يرام بادئ الامر وكانت الشركة تتعامل مع شركة اخرى لنقل البضائع بموجب عقد بينهما وتتمثل مهمتها في ان الشاحنات التابعة لها تنقل البضاعة من ميناء حلق الوادي باعتبارها مستوردة.

الا انه وفي احدى المناسبات تعرف سائق احدى الشاحنات على شخص فطلب منه (هذا الاخير) تزويده بكميات من الشعير والعلف المستورد التابع لشركة التخزين فرفض في البداية الا انه وافق بعد ذلك مقابل مبلغ من المال، وقد ساعده بعض العمال ومن بينهم المسؤول على مخازن تخزين الحبوب واتفق معه على ان يقوم بعملية تنصيص وهمي يفيد ان البضاعة وصلت مخازنهم، وفعلا تمت العملية على ذلك النحو وقدرت الكمية المستوى عليها بـ30 طنا، ووقع نقلها الى جهة شرفش حيث تفطن اليهم رجال الشرطة. وتم ايقاف 4 اشخاص فيما تحصن الخامس بالفرار.

وباحالتهم على المحكمة اعترف المتهم الاول بأنه يعمل مسؤولا عن مخازن تخزين الحبوب بجهة سليمان وقد ساهم في اتمام العملية بأن وضع ختما يتعلق بدخول بضاعة الى المخازن وهو ختم وهمي وتسلم مقابل ذلك الف و700 دينار.

كما اعترف الثاني بحمله للفاتورة الوهمية وتسلم مقابل ذلك 400 دينار كما اعترف السائق بأنه اتفق مع المتهم الرابع على تمكينه من 30 طنا من الحبوب والعلف المستورد مقابل 4 الاف دينار ولكنه تسلم منها 2700 دينار فقط.

كما اعترف المتهم الرابع ايضا بما نسب اليه. وتبقى الكلمة الاخيرة للمحكمة.


مفيدة

http://www.assabah.com.tn/pop_article.php?ID_art=7350
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Dim 10 Fév - 10:24

samedi 09 février 2008 قضايا المجتمع

30 سنة سجنا للمتهم الذي حاول قتل المحامي وزوجته

قضت الدائرة الجنائية الرابعة بالمحكمة الابتدائية بتونس بادانة متهم في العقد الثالث من عمره وجهت له تهمة محاولة قتل نفس بشرية عمدا.

وقد قضت الدائرة بادانته في قضيتين تتعلقان بنفس التهمة.

وتفيد وقائع القضيتين ان المتهم وهو حريف لدى المحامي المتضرر توجه يوم الواقعة وبالتحديد في شهر أوت 2006 الى مكتب المحامي الكائن بحي 18 جانفي فوجده مغلقا فتوجه الى منزله الكائن بالضاحية الشمالية وقام بخلع الباب وولج الى الداخل.

وبوصول زوجة المحامي فوجئت بالمتهم فاصيبت بالذعر والفزع واطلقت عقيرتها بالصياح فقام المتهم بمسكها من رأسها وشرع في الاعتداء عليها وكان المتضرر اي زوجها بانتظارها امام محل سكناهما وعندما تأخرت في العودة اليه التحق بها فوجدها ملقاة ارضا والدماء تنزف منها بغزارة فحاول استفسارها ومحاولة التأكد مما اصابها وفي الاثناء اقبل المتهم وسدد ضربة قوية بواسطة سكين كبيرة الحجم الى المحامي ومن حسن حظه انه نجا من الموت بأعجوبة.

وبانطلاق الابحاث صرح المتهم انه توجه الى منزل المحامي وزوجته لاقتراض مبلغ مالي ولما طرق الباب ولم يجد أحدا قام بخلع الباب دون ان يكون لديه نية في ذلك واضاف انه حاول اصلاح الباب حتى لا يتعرض المنزل للسرقة وبحلول الزوجة ارتبك واعتدى عليها كما اعتدى على زوجها وقد مثل امام قاضي الدائرة الجنائية بالمحكمة الابتدائية بتونس وقضت المحكمة بسجنه في القضية الاولى مدة 15 سنة سجنا وسجنه بمثلها قي القضية الثانية.

صباح ـ ش

http://www.assabah.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: L'infanticide forcé !   Lun 11 Fév - 8:31

Société dimanche 10 février 2008


Faits divers
L'infanticide forcé !


Profiter de l'absence de son conjoint pour donner libre cours à ses pulsions sexuelles est un acte répréhensible qui déprave toute société civilisée. C'est pourtant ce qu'a commis cette épouse volage, son mari étant incarcéré pour huit longs mois avec leurs soirées interminables, suite à un égarement momentané qu'il a payé cher.

Curieusement, cette fois-ci, c'est sa propre femme qui va causer son malheur. La trentaine bien sonnée, elle n'a pas pu malheureusement résister à l'abstinence sexuelle qui lui était imposée par les circonstances de l'emprisonnement de son époux.

Non loin d'elle, un éphèbe lui clignait de l'œil, éveillant en elle les démons de l'amour charnel. Il était d'autant plus intéressant qu'il possédait un commerce. Du coup, c'était l'amant idéal qui est tombé du ciel. Il pouvait l'entretenir à merveille et surtout satisfaire ses désirs que tout un chacun soupçonne naturellement.

Sans vergogne, elle tenta alors l'aventure avec ce gaillard alerte qui fit de son lieu de commerce un nid douillet pour abriter leurs amours interdites et leurs ébats fougueux.

Les jours passèrent et ce qui était inéluctable se produisit au grand désappointement de la dame totalement effarée par ce ventre qui prenait de plus en plus de rondeur.

S'inquiétant des éventuelles conséquences de son étourderie, elle informa son jeune amant du pétrin dans lequel elle est tombée. Ce dernier, qui semblait vraiment tenir à cette femme, lui a promis derechef le mariage, une fois le divorce prononcé. C'était comme du baume sur le cœur de l'épouse infidèle.

Pas pour longtemps d'ailleurs, car l'élargissement de l'époux est intervenu à point nommé pour que le pot aux roses soit découvert.

Quelque temps plus tard, la femme mit au monde un joli poupon...dans l'établissement commercial de son amant qui, accompagné de sa maîtresse, s'empressa de ... l'enterrer dans une ferme. Une fin tragique que dénonça l'époux trompé au juge d'instruction qui fit écrouer les deux amants infâmes avant leur traduction devant la chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis.


Hamadi TAZARKI

http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Elle accouche à l'hôpital et s'enfuit   Jeu 14 Fév - 8:40

Société jeudi 14 février 2008


Elle accouche à l'hôpital et s'enfuit
Incroyable mais vrai : elle se présente à l'hôpital, elle accouche et s'enfuit le lendemain en délaissant son nouveau-né. Cette curieuse affaire vient de se produire récemment dans un établissement hospitalier de la capitale.



Une femme d'une trentaine d'années s'est adressée de toute urgence au service de maternité de l'hôpital Charles Nicole de Tunis, déclarant au personnel soignant qu'elle faisait ce jour là ses courses quand les contractions, signes avant-coureurs de l'accouchement, l'ont surpris dans la rue. C'est pourquoi elle a accouru directement pour accoucher, prétextant à l'occasion qu'elle avait oublié ses papiers d'identité chez elle et que son mari ne manquerait pas d'apporter, lors de la visite. Et contre toute attente, elle devait leur donner une fausse identité sous laquelle elle a été enregistrée ainsi d'ailleurs qu'une fausse adresse.

Vu l'urgence de son état, elle a été hospitalisée sur le champ et a donné naissance, quelques heures plus tard, à un joli poupon qu'elle s'est empressé d'allaiter. Le nouveau-né, comme sa mère, était en très bonne santé.

Le lendemain, un jeune homme, accompagné d'un petit garçon de quatre ans, se présenta à la maternité, soit-disant pour régulariser la situation de sa femme et s'enquérir de sa santé ainsi que celle du bébé. La jeune maman, qui vient d'accoucher, l'accueillit dans le hall, discuta un long moment avec lui, avant de profiter de l'heure de la visite pendant laquelle de nombreux parents sont présents, pour se faufiler parmi eux et quitter l'hôpital, sans se soucier de son nouveau-né qu'elle délaissa intentionnellement.

A la fin de la visite, le personnel paramédical s'aperçut de la disparition de la jeune femme tandis que son bébé était toujours dans la couveuse. Il a compris alors qu'il avait eu à faire à une délinquante et a aussitôt informé les autorités judiciaires qui ont ordonné une enquête.

Munis du signalement de la jeune mère en fuite, les policiers ont entamé les investigations nécessaires en vue de la retrouver au plus vite
.

Hamadi TAZARKI
http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Profession de la vieille dame : escroc !   Mer 20 Fév - 8:09

Société mardi 19 février 2008

Profession de la vieille dame : escroc
!

Les gens niais sont une proie facile pour les délinquants qui leur racontent n'importe quoi, avant de leur faire passer des vessies pour des lanternes, quitte par la suite à les faire suffisamment lanterner jusqu'au moment où ils s'aperçoivent finalement qu'ils ont été purement et simplement bernés. Mais c'est alors trop tard !

C'est le cas de ce père de famille qui cherchait par tous les moyens à aider son fils aîné, chômeur depuis belle lurette bien qu'il soit diplômé de l'université. Le fiston avait ras-le-bol de l'oisiveté dans laquelle il pataugeait, malgré toutes ses tentatives de trouver un emploi.

De guerre lasse, il songea à s'expatrier. Toutefois ce n'était pas chose aisée, car il faut au préalable obtenir le fameux visa. Il fit donc appel à son père que le hasard mit sur son chemin une dame d'un âge avancé, rompue depuis sa prime jeunesse à l'escroquerie qui lui valut, d'ailleurs, d'effectuer de nombreux séjours à l'ombre.

Ravie de l'aubaine, elle lui promit monts et merveilles, le rassurant du coup sur la réussite de l'opération. En effet, elle lui inventa une histoire puisée dans son imaginaire fécond, en lui racontant qu'un de ses neveux résidant en France était fort capable de lui procurer le visa nécessaire au voyage dans l'Hexagone, à condition de le monnayer. Le marché a été rapidement conclu à deux mille dinars que la vieille dame a empoché rubis sur ongle, en promettant de s'employer avec célérité.

Les semaines s'écoulèrent et la délinquante s'éclipsa, au grand dam de la victime qui tenta vainement de prendre contact avec elle. Ne voyant rien venir, il réalisa avec résignation qu'il a été l'objet d'une escroquerie pure et simple. Son seul refuge était alors le poste de police de Bab Souika où il déposa plainte.

Recherchée, un certain temps, l'accusée finit par être arrêtée. Passant aux aveux, elle regretta amèrement avoir renoué avec l'escroquerie dont elle avait fait sa principale activité durant sa jeunesse.

Devant le tribunal de première instance de Tunis, elle fit volte-face indiquant, à l'occasion, avoir seulement emprunté les deux mille dinars au plaignant pour subir une opération chirurgicale et qu'elle est prête à les rembourser selon un échéancier qui tient compte de sa modeste pension de réversion.

La cour s'est retirée pour rendre son jugement.


Hamadi TAZARKI
http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mar 6 Mai - 7:04



lundi 05 mai 2008
Les meurtriers de l'entraîneur italien devant le tribunal

Le mobile : est-ce uniquement le cambriolage ?
Tunis-le Temps : Les deux accusés étaient des amis à la victime, un ancien entraîneur de football d'origine italienne, âgé d'une soixantaine d'années et installé à Hammamet. Celui-ci avait l'habitude de les inviter à des soirées bien arrosées qu'il organisait chez lui.

La personnalité de cet entraîneur ne soulevait aucune équivoque, sur son comportement tant il était correct affable et gentil, envers tous ceux qui l'avaient connu.

Toutefois, le drame qui survint brusquement suscita le plus grand désarroi chez ceux qui avaient côtoyé la victime, mais aussi leurs plus grandes inquiétudes quant aux circonstances du meurtre de cet entraîneur.

Les suspects, deux jeunes hommes étaient conviés chez lui pour un dîner en l'honneur de Bacchus. Le lendemain, leur hôte fut trouvé inerte dans son domicile, lardé de coups de couteau et baignant dans une mare de sang.

Interpellés les deux jeunes hommes, essayèrent d'abord de n'être au courant de rien, déclarant qu'il l'avait quitté, après avoir dîné et passé la soirée chez lui.

Cependant l'un d'eux finit par avouer en déclarant qu'il avait agi pour se défendre, la victime étant de mœurs particulières l'avait en effet obligé à avoir avec lui des relations intimes. Il poursuit que celle-ci insistant lourdement avait fini par l'irriter, mais elle ne lâcha pas prise et voulut agir par la force. La réaction du jeune homme ne se fit pas attendre. Au paroxysme de la colère, il alla chercher un couteau à la cuisine, pour lui porter plusieurs coups, avec une si grande violence que le manche du couteau se brisa, alors que la lame resta plantée dans l'abdomen de la victime. Continuant sur sa lancée, il se précipita à la cuisine pour chercher un autre couteau, et lui porta d'autres coups, puis finit par lui trancher la carotide.

S'assurant de sa mort il prit quelques affaires appartenant au maître de céans et prit la fuite avec son compagnon.

Celui-ci déclara que son rôle s'était limité à aider son acolyte à prendre de la maison, quelques bouteilles de vin ainsi que quelques affaires appartenant à la victime.

Toutefois, à la confrontation. devant le juge d'instruction, les deux jeunes hommes avouèrent qu'il avaient tous les deux participé à l'agression de la victime. Néanmoins, un seul l'avait lardée de coups de couteau puis procédé à lui trancha la carotide.

Le mobile de ce meurtrier était-il essentiellement le cambriolage ?

En tout état de cause les accusés soutiennent que la victime les avait provoqués par son attitude, et que le cambriolage ne survint que de manière incidente, car, soutenaient-ils, ils n'avaient nullement l'intention de cambrioler la maison.

Les débats se poursuivent, et le tribunal renvoya l'affaire, à une date ultérieure.


http://www.letemps.com.tn/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Un hasard permet la découverte d'un nid de débauche   Dim 11 Mai - 9:34

Société samedi 10 mai 2008
Faits divers
Un hasard permet la découverte d'un nid de débauche

Ce fut un étrange hasard qui fut à l'origine de la découverte de ce nid de débauche. Un gaillard d'une trentaine d'années s'y rendait occasionnellement pour y passer des moments agréables avec des filles de joie. Ce jour-là, il était venu comme d'habitude et la maîtresse des lieux l'a accueilli à bras ouverts.

Après les salutations d'usage, elle lui a présenté quelques filles. Et c'est à ce moment-là que toute la situation bascula ayant reconnu parmi celles-ci sa cousine. Du coup, il fut pris de colère et demanda des explications à la cousine prise de court et quelque peu choquée. Cependant que la maîtresse de céans, ne voulait pas de règlement de comptes chez elle. Afin d'éviter que cette fille fût agressée, celle-ci fit appel aux voisins pour tenir en respect ce gaillard hors de lui, et fou de rage. Mais les voisins ayant senti le roussi, firent appel à la police . qui embarqua tout le monde. Il s'agissait de quatre filles en plus du jeune homme et de la maîtresse des lieux.

L'enquête révéla que ce manège durait depuis quatre mois. Cette veuve quinquagénaire n'avait pas trouvé un meilleur moyen pour gagner de l'argent et fructifier la demeure que lui avait laissé son défunt mari. Elle veillait au grain pour que son manège ne fût pas découvert. Point de tapage nocturne et de va-et-vient trop voyant. Par ailleurs, elle passait sa clientèle au peigne fin et n'ouvrait qu'aux personnes sûres après des rendez-vous préalablement conçus. Pour ce qui est des filles, elle les " recrute " dans les cafés suite à un repérage fait par ses anciennes protégées. Ces dernières procédaient à l'encadrement des nouvelles.

Les aveux des filles arrêtées par la police ont permis d'arrêter trois autres. Face aux aveux complets de ses protégées, la dame ne pouvait que passer aux aveux. Elle a justifié son acte par le vide laissé par le décès de son mari. Quant au jeune homme à l'origine de la découverte de ce nid de débauche, il a été arrêté également. L'une des filles a déclaré avoir eut des rapports avec lui moyennant rétribution. Déférés au parquet le dossier est transmis à un juge instructeur, tandis que tous les membres impliqués dans cette affaire ont fait l'objet de mandats de dépôts..


Mahdi SELLAMI
http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: En 93 il braquait la Banque du Sud   Jeu 15 Mai - 7:11

mercredi 14 mai 2008

En 93 il braquait la Banque du Sud, et il y a quelques semaines,
une agence à l'Ariana Center
Arrêté à Tabarka où il "coulait" un succulent voyage de noces


Il y a quelques semaines, nous relations les péripéties du hold up d'une succursale de banque à l'Ariana Center.

En l'occurrence, aux alentours de 13H30, un individu s'est présenté au guichet et profitant d'un relâchement à cet horaire là (puisque l'effectif y est réduit en cette heure de déjeuner) il obligea sous la menace , les deux femmes derrière le comptoir à lui remettre "la caisse", le butin se chiffrait à près de 7000 dinars.

Depuis les investigations et les recherches battaient leur plein.

D'abord puisque "l'assassin" revient toujours sur les lieux du crime", une parmi les femmes de la banque, l'a reconnu quatre jours après lorgnant depuis la fenêtre de l'agence.

Les enquêteurs établirent les portraits de tous ceux qui avaient procédé à des opérations de hold up. Mais c'est grâce à un portrait robot que l'agent de banque reconnut le braqueur. Il s'avèra alors que c'est un "pro": il avait braqué la Banque du Sud en 93 et écopa de 15 ans de prison. A peine sorti de prison, il se remet donc au "boulot" et va donc "braquer" l'Agence de l'Ariana Center.

Les investigations font remonter les enquêteurs jusqu'à sa famille et sa belle famille. Car notre ami s'est entre-temps marié. Et l'agent de banque n'eut alors aucune peine à le reconnaître sur les photos de la cérémonie du mariage.

Notre ami ne s'est pas privé: il est parti en voyage de noces à Tabarka, là où l'ont rejoint les ayants de la brigade criminelle pour lui enfiler les menottes, après l'alliance.


Ahmed YOUNES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Jeu 15 Mai - 21:41

jeudi 15 mai 2008
Faits divers
Un petit " joint " et puis s'en va


Les deux individus qui comparurent hier devant la chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis, étaient impliqués dans une affaire de consommation et de trafic de stupéfiants. Le dealer, qui leur fournissait habituellement des stupéfiants classés au tableau "B " avait brillé par son absence et il était considéré comme étant en état de fuite.

Les faits avaient commencé par l'interpellations des deux consommateurs, à Bab-Souika, et ne pouvaient nier s'être adonné à la consommation de cette matière, ayant été trouvés porteurs de quelques plaquettes de " Zatla ".

Conduits au poste de police , ils déclarèrent au cours de leur interrogatoire qu'une certaine personne leur fournissait régulièrement ces stupéfiants moyennant de l'argent.

Le président du tribunal, qui usa de toute sa sagacité pour la découverte de la vérité, avait soulevé au cours des débats un point important : L'un des deux accusés comparus à la barre, avait-il entraîné l'autre à la consommation de cette matière, en lui présentant le dealer ? car auquel cas il serait accusé de faire l'intermédiaire en plus de la consommation.

Le deuxième accusé prit cependant la précaution de lui dire , qu'il connaissait autant que son acolyte, le fournisseur, et qu'il alla voir celui-ci, de son propre chef, à deux occasions sans qu'il fut entraîné par qui que ce soit. En tous les cas , ajouta-t-il, il n'était pas un fumeur invétéré.

Pourquoi les deux accusés se sont-ils alors retrouvés devant une chambre criminelle ?

Eh bien parce qu'il y a un fournisseur, qui fait de ce poison un commerce, et cette infraction est qualifiée en tant que crime.

Un avocat fut réquisitionné par le tribunal pour défendre le fournisseur. Mais il ne put que faire acter sa présence, ne pouvant plaider alors que l'intéressé , en état de fuite, était absent.

Quant aux avocats des deux consommateur ils affirmèrent que leurs clients n'étaient que des consommateurs qui fumaient de temps et qui n'étaient en aucun cas des dealers ou des intermédiaires.

Ils sollicitèrent la clémence du tribunal et l'affaire a été mise en délibéré.


Ahmed YOUNES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Fausse déclaration à l’Etat-Civil   Lun 19 Mai - 7:05


Société dimanche 18 mai 2008
Faits divers
Fausse déclaration à l’Etat-Civil

La jeune dame de trente-cinq ans vivait paisiblement avec son mari et ses deux enfants de huit et de six ans. Elle ne vivait certes pas dans le luxe, mais, elle ne connaissait pas des mois difficiles. Le ménage était même parvenu à acheter une voiture neuve évitant ainsi les éventuels désagréments du transport en commun.
C'était le prototype d'une famille de classe moyenne qui alternait le bon et le moins bon jusqu'au jour où la dame rencontrait dans un mariage le frère émigré de sa collègue de travail. Celle-ci l'a invitée à monter avec elle dans la splendide voiture du frère pour un tour avec les voitures du cortège nuptial. La jeune dame n'avait jamais ressenti une telle splendeur et elle était émerveillée pour la vie de luxe que menait ce jeune homme. Célibataire endurci, il avait compris dès les premiers échanges les points faibles de cette dame qui était d'une beauté attrayante. Pour faire de plus amples connaissances, l'émigré commença par avoir le numéro du portable de la dame et s'est inventé un prétexte pour la rencontrer. Il avait un dossier d'un prêt d'achat de logement et il lui a demandé de l'aider dans la préparation de la paperasse. Entre-temps, il n'avait pas cessé de lui offrir des cadeaux de grande valeur. Ce manège a pris une quinzaine de jours et s'est terminé par la remise des clés de la nouvelle demeure qu'il fallait meubler. La jeune dame n'a pas vu d'inconvénient à faire le tour des magasins avec le bonhomme, seule ou en compagnie de sa sœur, pour le choix des meubles. Elle agissait comme une personne concernée et elle était là le jour de la réception de la chambre à coucher. C'était une belle pièce qu'elle avait choisie elle-même et elle n'a pas résisté à l'invitation de ce célibataire endurci pour l'essayer. Depuis, les deux amants se rencontraient régulièrement dans cette demeure et l'émigré entretenait son amie avec des cadeaux de grande valeur. À la fin de l'été, la dame commença à avoir des nausées et des malaises et le gynécologue lui confirma qu'elle était déjà enceinte de 18 semaines et l'avortement était médicalement impossible et de toutes façons prohibé. Elle informa son mari de cette grossesse et ce dernier avala la pilule. Ce qui permit à la bonne dame, d' enregistrer le nouveau venu au nom du mari bafoué. La vie poursuivit son cours et c'était par hasard que tout le manège fut découvert. Le bébé tombait malade et nécessitait une transfusion sanguine. Or, son groupe sanguin était complètement incompatible avec celui de son père. La découverte mit la puce à l'oreille de ce dernier qui était déjà surpris à l'annonce de la grossesse qui lui a été faite par son épouse. A ce moment-là, il n'y avait plus de doute et il procédait aux analyses d'usage qui ont confirmé que le bébé ne lui appartenait pas. Maîtrisant ses nerfs, il alla déposer une plainte. La jeune dame fût arrêtée pour adultère et fausse déclaration. Le bébé fût remis à un organisme de protection de l'enfance. Un mandat d'amener a été émis pour l'émigré et l'affaire a été traduite devant la justice.


Mahdi SELLAMI
http://www.letemps.com.tn/pop_article.php?ID_art=16620
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Perpétuité pour le viol d'une adolescente   Mar 20 Mai - 7:04

Société lundi 19 mai 2008
Perpétuité pour le viol d'une adolescente

La petite fille de douze ans ne se souciait de rien lors de ses allées et venues à l'école. Il lui arrivait de s'arrêter pour jouer un peu avec ses copines dans le jardin public. Elle faisait un petit détour de temps en temps, pour acheter des sucreries chez le commerçant du coin. Mais, son trajet du retour ne prenait jamais plus de trente minutes.
C'est pourquoi sa mère s'était vraiment inquiétée lorsque la petite ne s'était pas pointée une heure après la fin des cours. Et la dame est allée demander de ses nouvelles, auprès de ses camarades de classe. Mais sur son chemin, elle l'avait croisée, les larmes aux yeux et dans un état lamentable. Lui demandant ce qui lui était arrivé, la gamine éclata en sanglots et lui relata sa mésaventure. Un vieil homme qu'elle connaissait de vue lui avait demandé de lui venir en aide pour porter quelques affaires jusqu'à son domicile, en lui promettant en retour de sa bonne action, un beau livre. Elle l'avait suivi innocemment. Cependant s'acquittant de sa besogne à l'intérieur de la demeure du bonhomme, elle fut surprise par ce dernier, qui, sans crier gare, se rua sur elle comme une bête sauvage, attentant à sa pudeur par des attouchements. La gamine commença à pleurer en le priant de la laisser partir. Elle s'est même mise à crier, mais l'endroit était isolé et sa voix ne parvenait pas aux voisins. Pris par une crise de démence, le vil homme ignora les cris et les supplications de la petite fille, pour assouvir ses bas instincts. Après quoi, il lui remit ses vêtements tout en essayant de la calmer. À la fin, il l'a laissée partir en lui donnant le livre promis. Tout en pleurs, la gamine a raconté sa mésaventure à sa mère, ensuite, à la police. Le vieil homme a été interpellé et écroué. Essayant de nier, il évoqua des différends avec la famille de la petite, qui incitèrent celle-ci à inventer ces allégations, qui prétendait-il n'étaient qu'un tissu de mensonge.
Mais après le résultat de l'expertise qui confirma les faits, par les traces laissées sur les vêtements de la petite fille. Il finit par avouer son forfait invoquant des crises de démence dont il était pris de temps à autre.
Au tribunal, son avocat a plaidé dans ce sens en invoquant le déséquilibre mental de son client pour demander son acquittement, étant irresponsable de ses actes.
Or, l'expertise médicale, ainsi que la contre-expertise réclamée par la défense, confirmèrent qu'il jouissait de toutes ses facultés mentales. Et qu'il était de ce fait, accessible à une peine pénale.
L'accusé a été condamné en première instance à la prison à perpétuité.
Interjetant appel, il comparut dernièrement devant la cour, réitérant les déclarations données au cours de l'enquête préliminaire, ainsi que devant le tribunal de première instance.
Après délibérations, la cour confirma la perpétuité à l'encontre de l'accusé.


Mahdi SELLAMI
http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mer 21 Mai - 19:05

mercredi 21 mai 2008 قضايا المجتمع


هل تنقذ محكمة الاستئناف موظفة القباضة و«القهواجي» من حبل المشنقة؟

احيلت اول امس على انظار الدائرة الجنائية 12 بمحكمة الاستئناف بتونس موظفة القباضة المالية وصديقها القهواجي المتهمين بالقتل العمد مع سابقية القصد واللذين حوكما في الطور الابتدائي بالاعدام شنقا حتى الموت، ولكنهما طعنا في الحكم الصادر ضدهما ومثلا اول امس امام محكمة الدرجة الثانية فأجلت محاكمتهما الى جلسة قادمة وذلك استجابة لطلب الدفاع.

وكانت هذه القضية هزت الرأي العام والشارع التونسي وذلك لما فيها من بشاعة، ذلك ان موظفة وام لطفلة وطفل ومتزوجة من مهندس وتعيش حياة سعيدة الى ان تعرفت على نادل بمقهى مجاور لمقر عملها وتطورت العلاقة بينهما الى ان تسببت في حصول خلافات بين الزوجة وزوجها حيث اصبح الزوج حجر عثرة في طريق سعادتهما لاسيما بعدما علم بالعلاقة التي جمعت بين شريكة حياته و«القهواجي».

الخطة والجريمة

وفي ليلة الحادثة استقبلت الزوجة عشيقها بعدما اتفقت معه على ازهاق روحه (حسب الابحاث) وعند وصوله وضعت سخانا معطبا فتسبب في انقطاع التيار الكهربائي ومن ثمة خرج الزوج لاصلاحه في مناسبة اولى ثم في مناسبة ثانية وكانت اخر مرة يخرج فيها حيث انه عندما كان منهمكا في ارجاع التيار الكهربائي فوجئ بشخص يضربه بعصا ويطوق رقبته بذراعه ثم جره الى الحديقة حيث واصل خنقه وكان ذلك على مرأى من اعين زوجته ولما انتهى من مهمته جلبت شريكته لحافا لفا به الهالك ووضعاه في صندوق السيارة وبقيت الجثة هناك حتى الصباح. وفي اليوم الموالي قادت الزوجة سيارتها التي بها الجثة واوصلت طفليها الى المدرسة ثم ذهبت الى عملها، وفي المساء اتصلت بصديقها واخذا الجثة الى جهة الوطن القبلي حيث تخلصا منها. ولكن الابحاث الامنية كشفت النقاب عن هذه الجريمة واوقف الشريكين وحاول كل واحد منهما في البداية القاء المسؤولية على الثاني، ولكن هيئة المحكمة رأت انهما مسؤولان عن هلاك المجني عليه غدرا.

وبعد صدور حكم الاعدام في حقهما طعنا فيه واحيلا على محكمة الدرجة الثانية.

مفيدة


Dernière édition par Kamel le Jeu 22 Mai - 7:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Cinq ans d'emprisonnement pour le descendant faussaire   Jeu 22 Mai - 7:06

Société mercredi 21 mai 2008
Faits divers
Cinq ans d'emprisonnement pour le descendant faussaire



Le tribunal de première instance de Tunis a siégé sur l'affaire d'un héritage transformée en un véritable imbroglio juridique tellement les éléments du dossier étaient enchevêtrés. Pourtant, d'apparence, c'était un simple différend entre des frères et des cousins dont les défunts ascendants n'ont rien fait pour simplifier la problématique de l'héritage à leur progéniture.
Pire encore, les titres de propriété étaient absents du dossier et chaque partie essayait de faire prévaloir ses droits à travers des témoignages de voisins attestant leur occupation et exploitation des lieux durant les décennies précédentes. Le tribunal n'avait pas la mission facile surtout que les uns contestaient les déclarations des autres. Des témoignages contredisaient d'autres. Mais, jusque-là, le tribunal était uniquement appelé à démêler cet enchevêtrement sans léser aucune partie. Seulement, la donne a changé lorsque l'un d'eux a présenté au tribunal un acte de notaire mentionnant que lui, et ses frères, étaient les seuls à pouvoir postuler à tout l'héritage. L'acte mentionnait que l'héritage revenait uniquement à la descendance mâle de l'arrière-grand-père. Or, le grand-père en question était l'unique mâle d'une famille de sept enfants. Donc, cet acte voulait dire que les descendants des six filles n'avaient pas droit à cet héritage. C'était un coup de théâtre et toutes les parties n'en revenaient pas. Les avocats des autres intervenants se limitaient à demander des copies de cet acte. Ils demandaient à leurs clercs d'aller vérifier la véracité de cet acte. Or, ce n'était pas chose facile. Il fallait revenir aux registres des années cinquante du siècle dernier. Et l'un des avocats a fait une véritable enquête sur les différents transferts de propriété. Il a découvert des actes de vente intéressant cette famille et datant des années soixante qui ne faisaient pas mention de cette limitation de l'héritage à la gente masculine. Ce constat a soulevé l'intérêt de l'avocat qui avait continué à puiser dans les anciens registres ayant la préemption que l'acte de notaire présenté au tribunal n'était pas authentique. Le principal obstacle consistait au fait que le registre du principal notaire s'était volatilisé. Mais, ses fouilles n'étaient pas vaines et l'avocat était parvenu à retrouver les registres du second notaire signataire de cet acte. Aucune mention n'était faite à ladite limitation du transfert de propriété à la descendance masculine. L'avocat était allé voir les archives des recettes fiscales mentionnées et il a acquis la certitude que le document était un faux. Il présenta ces éléments au tribunal qui soumit le cas au parquet. L'auteur des faits fut poursuivi pour faux et usage de faux. Confronté à ces éléments tangibles prouvant sa culpabilité il ne peut qu'avouer son forfait et écopa de cinq ans de prison.


Mahdi Sellami

http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Court-circuit de la mort   Ven 23 Mai - 6:57

Société jeudi 22 mai 2008
Faits divers
Court-circuit de la mort


Tunis-le Temps : Ils s'étaient unis pour le meilleur et pour le pire et avait fondé leur nid d'amour sur la fidélité et le respect mutuel. Une fille et un garçon vinrent égayer leur foyer et consolider davantage leur amour.
Le mari, architecte de son état, pouvait désormais vaquer tranquillement à ses occupations professionnelles sans d'autres soucis que de subvenir aux besoins de la petite famille. Son épouse quant à elle, était fonctionnaire et pouvait de ce fait mieux agencer son temps, avec des horaires fixes pour le travail et d'autres pour le foyer.

S'il arrivait de tarder, le mari pouvait compter sur son épouse qui regagnait le domicile après les heures de bureau.

Celle-ci travaillait à la recette des impôts dont les locaux étaient à proximité d'une cité commerciale. Elle pouvait de ce fait aller se désaltérer au café qui était à deux pas. Elle était bien reçue par le jeune homme qui en était le gérant, et qui au fil des jours s'attacha à la jeune dame. Ce qui causa des problèmes au sein du foyer de celle-ci, surtout quand le mari eut vent de cette relation extra conjugale, qui ne manqua pas de faire jacter les voisins et tous ceux qui connaissaient la bonne-dame et qui étaient surpris par le changement de son comportement.

Les scènes de ménage se multiplièrent, et la situation entre les deux époux devint de plus en plus infernale.

Les enfants étaient de plus en plus inquiets et choqués de voir leurs parents en continuelle tension.

Les liens adultérins ne faisaient que se consolider de jour en jour entre cette épouse et son amant. Celui-ci était-il si attaché à elle, ou était-il intéressé par d'autres facteurs, surtout d'ordre pécuniaire ?

Quoi qu'il en soit, il tenait bon, malgré les problèmes et les multiples scènes qu'avait quotidiennement sa maîtresse avec son époux.

Celui-ci finit par la mettre en garde qu'il allait en référer à la justice.

La jeune épouse était de ce fait menacée, et pensait à un moyen efficace et sûr, lui permettant de se débarrasser de son mari, et néanmoins père de ses enfants.

Après moult réflexions et hésitations elle prit la décision de mettre fin au jour de son mari, afin de s'en débarrasser à jamais.

Mais comment fallait-elle procéder ?

Elle en référa à son amant qui trouva l'idée ingénieuse, à condition de pouvoir la concrétiser en réfléchissant à un plan efficace.

De toutes les façons, le jeune homme lui promit de l'aider dans la liquidation de cet élément gênant et menaçant qu'était devenu le mari.

Le jour J, l'épouse convint avec son amant d'un plan diabolique.

Elle provoqua un court-circuit, en inversant les fils du chauffage électrique, à dessin d'obliger son mari de sortir pour rétablir l'électricité à partir du compteur placé dans une boîte murale, dans la véranda.

Le mari sortit une première fois, et rétablit le courant sans difficulté.

Mais au bout de quelques minutes, une deuxième panne, l'obligea à sortir de nouveau.

L'amant qui l'attendait avec un gourdin, le surprit par derrière en lui portant de violents coups à la tête. Puis profitant de le voir atterré, l'agresseur décidé à l'achever, n'hésita pas à l'étrangler avec ses mains, en serrant de plus en plus fort, jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Après s'être assuré de sa mort il fit appel à sa maîtresse, qui sortit pour l'aider à se débarrasser du corps. Elle l'enveloppa dans un drap et avec son ami, elle le plaça dans le coffre de sa voiture au moyen de laquelle elle transporta loin de la maison.

Le cadavre de la victime fut découvert abandonné dans un lieu isolé à la région du Cap Bon.

L'épouse essaya au départ de faire semblant d'ignorer le sort de son mari qu'elle déclara absent à la police.

Mais elle ne tarda pas à craquer, ainsi que son complice.

Les deux amants furent inculpés d'homicide volontaire avec préméditation, et condamnés en première instance à la peine capitale.

Ils interjetèrent appel et comparurent dernièrement devant la cour.

Chacun essaya de rejeter la responsabilité sur l'autre. Y compris que l'épouse qui réalisa tardivement la gravité de cet acte, déclara qu'elle ne pensait pas qu'elle en arriverait là,, et qu'elle n'avait aucunement projeté ou souhaité la mort au père de ses enfants.

L'affaire a été renvoyée à la demande de la défense.

http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Ven 23 Mai - 7:04

jeudi 22 mai 2008 قضايا المجتمع

في قفصة:
حريق هائل في محل لبيع المحروقات وسط حي سكني شعبي ... وعجوز تقتلها سيارة


قفصة - الصباح: شب في حدود العاشرة من ليلة الثلاثاء إلى الاربعاء حريق هام بمحل لخزن وبيع المحروقات المهرّبة أتى على قرابة 600 لتر من الزيوت والسوائل المختلفة في مجال المحروقات داخل المحل المتواجد بحي النور وتحديدا في المخرج الغربي لمدينة قفصة في اتجاه القصرين...

وقد أحدث الحريق ذعرا كبيرا لدى المتساكنين بالحي المذكور حين امتدت ألسنة اللهب نحو المحلات القريبة... وفي هذا الصدد نشير إلى أن أعوان الحماية المدنية بقفصة قد تمكنوا حال إعلامهم بالحريق من اخماد النيران التي امتد جزء منها إلى أحد المساكن المجاورة فضلا عن انقاذ عائلة بأكملها بواسطة مدرج متحرك استعانوا به قصد انزال افراد العائلة عبر النافذة المطلة على الشارع الرئيسي.

للإشارة نفيد بأن هذا الحريق يعد الثاني من نوعه في ظرف أقل من شهر بحكم تنامي عدد هذه المحلات خلال الفترة الاخيرة حيث امتد تواجدها حتى في الاحياء السكنية الامر الذي بات يتطلب التصدي إلى هذه الظاهرة نظرا لخطورتها على المتساكنين.

سيارة تدوس امرأة

في غضون ذلك داهمت أمس احدى السيارات امرأة عجوز كانت مصحوبة بزوجة ابنها بحي السرور المعروف بالكثافة السكانية فأردتها قتيلة على عين المكان وقد علمنا أنهما كانتا بصدد العودة إلى منزلهما من المستشفى أين أجرت المرأة الثانية كشفا بالصدى على حملها.


رؤوف العياري
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Dim 25 Mai - 9:07

samedi 24 mai 2008 قضايا المجتمع


محكمة الاستئناف بالكاف تؤجل النظر في قضية مواجهة بالسلاح وتوريد 200 كلغ «زطلة» و12 كلغ كوكايين والتحوز بقطع أثرية تعود للقرن الماضي


قررت الدائرة الجنائية بمحكمة الاستئناف بالكاف مؤخرا تأجيل النظر في قضية من الوزن الثقيل تورط فيها 23 متهما تتراوح اعمارهم بين 27 و45 سنة وهم اجراء وسائق سيارة اجرة ووكيل تجاري واما زعيمهم فعرف بكنية «الكردي».

وكانت دائرة الاتهام وجهت لهم تهم تكوين وادارة والانخراط في عصابة قصد توريد مادة مخدرة مدرجة بالجدول «ب» ومحاولة القتل المجرد وحمل ومسك اسلحة نارية بدون رخصة وحمل اساحة بيضاء ومسك قطع اثرية بنية الاتجار فيها.

وانطلقت الابحاث بواسطة فرقة الابحاث والتفتيش للحرس الوطني بطبرقة حيث نجحوا في ايقاف احد افراد العصابة فدل على مكان زعيمهم فوضع له المحققون كمينا لاسيما بعد ما علموا انه يستعد للقيام بعملية تسلم بضاعة تتمثل في عجين «الزطلة» من شخص جزائري عبر الشريط الحدودي التونسي الجزائري.

وبعد ما تأكد رجال الشرطة من وجود «الكردي» بمنزله بطبرقة حاصروه ولكنه اطلق عليهم النار محاولا قتلهم كما اعتدى على عون بمرفقه فأصابه في صدره وادخله في غيبوبة، وفي نهاية المطاف وقع بين ايادي رجال الشرطة، كما كشفت التحريات عن تورط مجموعة اخرى من الاشخاص معهم وبلغ عددهم الجملي 23.

كما حجزت بمنزل المورط الرئيسي كميات كبيرة من القنب الهندي والكوكايين وعملة فرنسية ومسدسين ومجموعة كبيرة من الخراطيش اضافة الى 8 قطع من القرميد الابيض والذي اكد الاختبار الفني الذي اجري عليها من قبل المعهد الوطني للتراث انها اصلية وتعود الى اوائل القرن العشرين ولها قيمة تاريخية واثرية هامة رغم انها لا تحتوي على مادة الالماس.

وكشفت الابحاث ايضا ان المظنون فيهم ادخلوا الى بلادنا طيلة فترة عملهم ما يزيد عن 200 كلغ من الزطلة و12 كلغ من الكوكايين الابيض والاصفر كما انهم استعملوا نسخ بطاقات تعريف وطنية لفنانين شعبيين بالجهة لاستخراج مجموعة من خطوط الهواتف الجوالة.

بالاضافة الى ذلك فان تسلم البضاعة وتسليم النقود تتم بواسطة زوارق بحرية وتحديدا على مستوى نقطة ناظور «مالولة».

وقد احيل ملف القضية على انظار هيئة الدائرة الجنائية بابتدائية الكاف وقضت في حق المتهمين بالادانة والسجن باحكام تراوحت بين عام و34 سنة سجنا ولكنهم طعنوا فيها، ومثلوا منذ يومين امام محكمة الدرجة الثانية بالكاف واحضروا موقوفين وحضر محامو الدفاع وقررت المحكمة تأجيل النظر في القضية الى جلسة قادمة ليتسنى لبعض المحامين اعداد وسائل الدفاع.

مفيدة القيزاني

http://www.assabah.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Détournement de mineure   Lun 26 Mai - 7:10

Société dimanche 25 mai 2008
Faits divers
Détournement de mineure


Suite à la disparition la veille de sa fille de 16 ans, une mère s'est présentée à la police pour déposer une plainte. Elle a justifié le retard de sa déclaration par le fait qu'il arrivait à la petite d'aller passer la nuit chez l'une de ses tantes ou de ses oncles. Et n'ayant pas de téléphone portable, la bonne mère ne recevait l'information que le lendemain.
Pour cette fois, ce n'est que lorsque les copines du lycée de sa progéniture sont venues s'enquérir des raisons de l'absence de leur collègue que la femme a compris qu'il fallait donner l'alerte. Du coup, l'affaire prenait une autre tournure, l'absence avait une dimension plus grave et la mère affolée est allée au poste de police déposer un avis de disparition. Cette peur est d'autant plus grande que le père de la jeune fille est un émigré difficile de caractère. Sitôt informée, une brigade spécialisée a fait une enquête préliminaire rapide auprès des copains de la petite qui a révélé que la gamine avait un petit ami qui l'attendait régulièrement à la sortie des cours. Par ailleurs, il arrivait à la jeune fille de passer la nuit chez lui et de prétendre à sa mère qu'elle était chez ses parents ou ses amies. Interpellé, le jeune homme, menuisier de son état, a avoué que la jeune fille a passé la nuit précédente avec lui reconnaissant même qu'il entretenait avec elle des relations très intimes. Les agents de l'ordre lui ont rappelé de la gravité de son acte, la jeune fille étant mineure. Le jeune homme a répliqué qu'il était de bonne intention et qu'il attendait l'amélioration de sa situation matérielle pour la demander au mariage. Il a affirmé sa disposition à réparer le tort qu'il a commis. Seulement, la jeune fille n'a pas encore atteint l'âge légal et il fallait obtenir au préalable l'accord de son père, un travailleur émigré. Et ce ne fut pas une tâche facile. Le père ayant considéré cet acte comme un détournement sur la personne de sa fille mineure et a tenu à poursuivre le jeune homme en justice malgré les supplications de la fille et des parents. Le jeune homme a été arrêté et le tribunal de première instance l'a condamné à deux ans de prison ferme. Interjetant appel, l'accusé a été acquitté ayant épousé la fille entre-temps. L'intervention des parents du jeune homme et l'insistance de la petite ont finalement eu raison de l'opposition du père. Le juge lui a toutefois rappelé qu'il est dans l'obligation de réussir son ménage au risque d'un retour en prison.


Mahdi SELLAMI
http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mar 27 Mai - 7:04

Société lundi 26 mai 2008
Il tente de jeter son épouse dans le puits


Tunis-le Temps : L'accusé qui comparut dernièrement devant le tribunal de première instance de Tunis, était impliqué de tentative de meurtre sur la personne de son épouse.

Ce fut celle-ci qui porta plainte, en déclarant qu'il l'avait entraînée par la ruse dans une ferme isolée, dans la région de Tébourba . Il lui avait demandé, en effet, de l'aider dans le travail de la terre dont il était chargé dans ladite ferme.

Mais dès qu'ils arrivèrent à destination, il la traîna par la force dans le dessein de la jeter dans le puits qui s'y trouvait. Elle put cependant lui résister et fuir ses griffes. Elle courut dare-dare, au premier poste de police pour y relater sa mésaventure.

Arrêté le mari nia en bloc les faits qui lui étaient reprochés en déclarant que sa femme avait inventé ce tissu de mensonge afin de se débarrasser de lui.

L'avocat de la défense déclara que l'accusation était dénuée de toute preuve tangible, et que la présumée victime ne portait aucune de trace de violences. Mais quel intérêt avait-elle à impliquer son mari d'une si grave accusation ?

Le tribunal, convaincu de la culpabilité de l'accusé, le condamna à six ans de prison ferme.

http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mer 28 Mai - 6:51

Société mardi 27 mai 2008
Les meurtriers du gardien du café à Radés, appréhendés

Tunis-le Temps - Dans cette affaire dont nous avons déjà relaté les péripéties la victime travaillait en tant que gardien d'un café situé à la plage de Radés. Il était engagé pour la saison estivale, étant donné qu'il travaillait, le reste de l'année dans une entreprise privée.

Il venait de commencer son service depuis quelques jours et fut trouvé inanimé, sur la plage, à proximité du café où il travaillait, le corps lardé de coups de couteau.

Une enquête a été ordonnée par le parquet ainsi qu'une autopsie sur le cadavre de la victime, révélant que celle-ci décéda suite à une hémorragie cérébrale, ayant été frappée à la tête par un objet contondant.

Les premières investigations des agents de la brigade criminelle chargée de cette affaire, a permis l'arrestation de deux individus dont une jeune fille. Celle-ci , avait avoué sa complicité avec le jeune homme dans ce meurtre, au cours de l'enquête préliminaire. Toutefois, traduite, ainsi que le jeune homme, devant le juge d'instruction près le tribunal de première instance de Ben Arous, elle se rétracta, en niant ainsi que le jeune tous les faits incriminés.

L'enquête se poursuit encore devant le magistrat instructeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Jeu 29 Mai - 7:15

mercredi 28 mai 2008 قضايا المجتمع
أمام محكمة الاستئناف بتونس:
محاكمة خلية إرهابية تضم 16 شخصا ولها علاقة بمجموعة «سليمان»

نظرت الدائرة الجنائية 27 بمحكمة الاستئناف بتونس امس في قضية تورط فيها 16 متهما كانت محكمة الدرجة الاولى قاضتهم وفق قانون الارهاب وقضت في حقهم باحكام تراوحت بين العامين و4 و8 و12 سنة بالاضافة الى ذلك فإن احدهم مورط فيما عرف بقضية الجماعة الارهابية بسليمان وحوكم بالسجن بقية العمر. وهذه المجموعة طعنت في الحكم الابتدائي بالاستئناف.

وحسب الوقائع فإن افراد المجموعة المذكورة كونوا خلية ارهابية تنشط بين تونس العاصمة وبعض المدن الداخلية لاسيما مدينة سيدي بوزيد حيث كانوا يعقدون الاجتماعات وخططوا للذهاب الى الجزائر للتدريب على استعمال الاسلحة ثم العودة الى البلاد التونسية للعمل على قلب النظام وانشاء دولة اسلامية والعمل ايضا على تدمير بعض المنشآت العمومية وتخريب بعض المؤسسات، لكن السلطات الأمنية أحبطت مخططهم ونجح المحققون في ايقافهم الواحد تلو الآخر فاعترفوا بتكوينهم خلية ارهابية قصد القيام بالأعمال المذكورة آنفا، وكانت محكمة الدرجة الاولى قضت في حقهم بالادانة والسجن.

اما المتهم المورط في قضية الجماعة الارهابية بسليمان وفي هذه القضية فقد حوكم بالمؤبد وقوضي في هذه القضية باتصال القضاء.

وكانت الدائرة الجنائية 27 بحكمة الاستئناف بتونس قامت باستنطاقهم في جلسة فارطة وفي جلسة أمس تولى محامو الدفاع القيام بالترافع في القضية وتمسك أغلبهم بطلب البراءة في حق منوبيهم.

مفيدة


http://www.assabah.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faits divers…   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faits divers…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Faits divers belge...
» Faits divers comiques
» Aimer ce n'est pas seulement ..........PPS
» Les dangers des cracks, keygens en vidéo
» GIF faits par vous!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sites à visiter-
Sauter vers: