AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Faits divers…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Sam 31 Mai - 8:07

vendredi 30 mai 2008 قضايا المجتمع
محاكمة مديرة فرع الصيدلية المركزية بقفصة و8 من الموظفين من أجل ضياع كمية من الأدوية



نظرت الدائرة الجنائية بالمحكمة الابتدائية بقفصة أول أمس الاربعاء 28 ماي الجاري في قضية تورط فيها تسعة موظفين، 5 رجال و4 نساء، من بينهم مديرة فرع الصيدلية المركزية بقفصة والمسؤول عن تسليم الأدوية،

والمسؤول عن المخازن بالفرع وحارس المؤسسة وموظفتان هناك احداهن مثلت مع زوجها الممرض بالمستشفى الجهوي بقفصة، كما مثلت معهم المسؤولة عن صيدلية المستشفى الجهوي بالمتلوي، وقد مثل حارس الفرع المذكور بحالة ايقاف في حين مثل البقية بحالة سراح لاتهامهم باستيلاء موظف على منقولات عمومية وضعت تحت تصرفه. انطلق التتبع خلال شهر جوان 2006 بشكاية تقدم بها ممثل الصيدلية المركزية الى النيابة العمومية بقفصة مفادها اكتشاف نقص في أدوية الجراحة في مخازن فرع الصيدلية المركزية بقفصة اثر القيام بعملية تفقد واسعة وجرد لمخزون المؤسسة وحددت كمية النقص بـ2632 علبة دواء خاص بالجراحة قدرت قيمتها بحوالي 9 آلاف دينار.

حارس الصيدلية يعترف

وفي جلسة مطولة استمرت اكثر من 4 ساعات استنطقت المحكمة جملة المتهمين وكانت البداية بحارس المؤسسة الذي اعترف بعملية الاستيلاء وذكر انه كانت في عهدته مفاتيح الصيدلية ومخازنها وذكر أنه سهل عملية الاستيلاء للمتهمة المكلفة بالاستقبال التي طلبت منه تمكينها من كمية من الدواء المذكور لاعطائها لزوجها الذي يعمل ممرضا بقسم الانعاش بالمستشفى الجهوي بقفصة وذلك لتغطية بعض النقص في الادوية وقع تحت يده. وبسؤاله عن سبب تمكين المتهمين المذكورين من ذلك ذكر أن هناك «مزايا» بينهم تتعلق بتشغيل زوجته، كما أنكر أن يكون قد قام بذلك بمقابل مادي رغم أنه سجل عليه في الابحاث أنه تسلم من المتهمين المذكورين مبلغ 100 دينار، وذكر كذلك أن العملية تكررت عدة مرات (حوالي 5 مرات) وأن عدد العلب المستولى عليها حوالي 25 علبة تقريبا. ووباستنطاق الزوجين المتهمين ذكرت الاولى أنها موظفة استقبال ولا علاقة لها بالمخازن ولا بالادوية وأن زوجها بعيد عن هذه التهمة، الزوج أيد ما ذهبت اليه زوجته وعبر عن استغرابه من اقحامه في هذه القضية بالرغم من أن لا علاقة له البتة لا بصيدلية المستشفى وهو مجرد ممرض بقسم الانعاش بالمستشفى الجهوي بقفصة، كما أصرت الزوجة أن هذه التهمة كيدية ولا أساس لها من الصحة.

وباستنطاق المتهم المسؤول عن المخزن ذكر انه مسؤول عن أدوية الجراحة والأدوية البيطرية وانه اكتشف عملية النقص فأعلم المديرة المسؤولة بالموضوع وذكر أنه حضر اعتراف الحارس المتهم بالسرقة مع مجموعة من زملائه في مكتب المسؤولة عن الفرع (مديرة المؤسسة).

أما المسؤول عن التسليم لدى فرع الصيدلية المركزية بقفصة فذكر أنه حضر بدوره عملية استنطاق الحارس وأنه اثر اكتشاف النقص صدرت له تعليمات لارجاء تسليم جزء من الطلبيات الى المستشفيات المعنية وذلك لتجنب تراكم الكميات وتحديد سبب ومصدر الخلل. وبسؤاله عن شكليات التسليم ذكر أن وصل التسليم ينص على تسلم كامل الكمية المطلوبة من الدواء. أما سائق سيارة الصيدلية فاستنكر اقحامه في القضية.

الدفاع يتساءل

la suite....b]


[b]رياض

http://www.assabah.com.tn/pop_article.php?ID_art=10854
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Sam 31 Mai - 8:10

أما مديرة المؤسسة المسؤولة عن فرع الصيدلية المركزية بقفصة فاضافت على ما ذكره بقية المتهمين من تورط الحارس واعترافه امامها وامام عدد من العاملين هناك وأنها أخذت مفاتيح المخازن من الحارس بعد اكتشاف النقص في المخازن، لكن النقص تواصل بعد ذلك وهو ما اشعر به المسؤول عن المخزن وذكرت أنه تم رصد اثار دخول من اعلى المخزن وأضافت أنها أعلمت المسؤول عن الشؤون القانونية ومرؤوسيها في الصيدلية المركزية. ثم طرح المحامون سؤالا حول البون الشاسع بين كمية الدواء التي صرح بها الحارس انه استولى عليها وبين
محاكمة مديرة فرع الصيدلية المركزية بقفصة و8 من الموظفين من أجل ضياع كمية من الأدوية

كميات النقص المسجلة من قبل متفقد الصيدلية المركزية واستجابة لطلب الدفاع قررت المحكمة تأجيل البت في القضية.

http://www.assabah.com.tn/pop_article.php?ID_art=10854
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mer 4 Juin - 7:04

Un centre de massage trop spécial !

La brigade des mœurs vient de mettre fin aux activités d'un nid de débauche qui sévissait du côté de la cité El Manar à Tunis. Une dame de cinquante ans y proposait aux amateurs les services de jeunes filles présentées officiellement comme étant des masseuses travaillant pour ce centre de bien-être.

En guise de massage, des rencontres étaient organisées où le massage se faisait au goût de whisky et le plaisir coulait à flots. Les agissements de ce centre avaient dérangé les voisins qui s'étaient présentés à la police pour déposer une plainte. Une commission rogatoire a été délivrée à une brigade spécialisée et un guet-apens a été tendu à la dame et à son équipe d'animation. Les agents de l'ordre s'étaient présentés comme étant des demandeurs de service de relaxation. La bonne dame a mordu à l'hameçon et a informé ses nouveaux clients que ses disciples pourraient leur faire des extras moyennant une rétribution supplémentaire. Laquelle proposition a été acceptée et un joli groupe de trois jeunes filles s'est présenté pour les services supplémentaires. Lequel groupe a été pris en flagrant délit de prostitution clandestine. L'enquête a révélé que le centre employait quatre jeunes filles et deux dames divorcées. Les masseuses et leur patronne ont été arrêtées. Les premières ont été traduites au tribunal pour prostitution clandestine alors que la seconde était accusée de préparation d'un nid de débauche. Les avocats de la défense ont plaidé l'acquittement en se basant sur le fait qu'il n'y avait pas eu acte de prostitution. Le tribunal n'a pas tranché dans ce sens , les peines prononcées allant d'une an pour chaque masseuse à trois ans pour la patronne. Tout le groupe a interjeté appel. Devant la cour d'appel, la défense a réitéré sa demande d'acquittement invoquant des vices de forme dans le prétendu flagrant délit. Les avocats ont rappelé aussi les conditions de la confirmation du délit de prostitution et qui ne s'appliquaient pas, selon eux, pour le cas de cette affaire. L'avocate de la patronne a expliqué que même si des dépassements étaient pratiqués, il n'est pas raisonnable d'en accuser le gestionnaire des lieux qui se trouvait dehors et n'avait pas la moindre idée de ce qui se passait dans les salles de massage. Après les délibérations, la cour d'appelé a ramené les peines des masseuses à huit mois de prison et celle de la patronne à dix huit mois. La cour a ordonné la fermeture de ce centre de massage et la réquisition du matériel qui s'y trouve.


Mahdi SELLAMI

http://www.letemps.com.tn/pop_article.php?ID_art=17152
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mer 4 Juin - 19:28

Société mercredi 04 juin 2008
Faits divers
Un notaire se fait pièger par un « travesti »


Tunis-Le Temps : Non, ce n'est pas du Vaudeville ou du Molière.Il s'agit bel et bien d'une mauvaise farce dont fut victime entre autres un notaire qui ne s'était rendu compte que l'un des parties au contrat de vente qu'il devait établir, n'était qu'un imposteur, se présentant à la place de la vraie propriétaire, avec l'accoutrement d'une femme, avec perruque, maquillage et tout ce qui s'ensuivait.

Et dire que le notaire était légalement tenu, de vérifier surtout l'identité de ces parties au contrat.

Or le farceur, avait convenu avec son complice de se présenter devant le notaire au lieu et place de la propriétaire, mais surtout en son nom propre, en se déguisant pour déclarer qu'il lui a vendu la maison et qu'il a perçu une somme d'argent représentant le prix convenu.

Il s'était rendu à un salon de coiffure, où il s'est fait maquiller, avant de mettre la perruque et enfiler une robe, en faisant croire à la maîtresse des lieux que doutant de la conduite de son épouse, il se déguisait pour la surveiller de près, sans qu'elle puisse s'en rendre compte.

Puis accompagné de son complice, il alla voir le notaire, un vieillard, qui n'a pu s'apercevoir de l'imposture, d'autant plus qu'il lui présenta une carte d'identité falsifiée.

Une fois le contrat " dûment signé ", il alla à l'enregistrement, pour continuer les formalités de la fausse vente, mais il fut entre-temps appréhendé par les agents de la brigade criminelle qui le conduisirent au poste de police et purent facilement découvrir ce que cachait la perruque rouge.

Le farceur avait deux autres complices, dont l'un l'accompagna chez le notaire tandis que l'autre, l'aida à la falsification de la carte d'identité.

Cependant, devant le tribunal où les trois compères furent déférés dernièrement, les deux complices déclarèrent qu'ils n'étaient pas du tout au courant des manigances de l'homme à la perruque et avaient cru seulement à une farce qui n'aurait pas de si graves conséquences.

Les avocats de la défense, plaidèrent les circonstances atténuantes, d'autant plus que la vente a été considérée comme caduque.

Quant à l'avocat du complice accusé de falsification de la carte d'identité il plaida l'absence de preuve et sollicita l'acquittement de son client.

_______________________________________________________________________

COMMENTAIRE(S)
aboufiras
les temps modernes

De nos jours on voit de toutes les couleurs ce genre d escroqueries et vraiment c devenu tres dangereux d'autant plus que personne n est a l abri de qui que ce soit.et ce qui est enrageant ce sont les avocats qui trouvent toujours des issues pour faire sortir ces d escrocs indemnes sans prendre en consideration les dangers que peuvent causer a la societe. que dieu nous aide....


http://www.letemps.com.tn/pop_article.php?ID_art=17173
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Jeu 5 Juin - 19:51

Société jeudi 05 juin 2008
Faits divers
Econduit par la jeune grecque, il use de violence


Ils se sont connus au cours de l'été 2005 à Tunis à l'occasion d'une rencontre internationale de culture. Elle, jeune grecque âgée de 29 ans riche héritière et décoratrice, lui, jeune tunisien de 31 ans professeur d'enseignement secondaire et amateur de peinture. Leurs points communs : l'amour de la nature et la e à la ligne.
Deux randonnées matinales ont été suffisantes pour que cette jeune fille décide de prolonger d'une semaine son séjour tunisien. Le jeune homme lui a fait visiter les îles Kerkennah où elle a adoré la simplicité de la vie et le charme de la nature. En un mot, elle s'est éprise de lui et des beaux sites du pays et il en était conscient. Il trouvait agréable sa compagnie, mais, surtout, il espérait en tirer profit pour améliorer sa situation financière. Mais, elle ne pouvait prolonger d'une manière indéterminée son séjour en Tunisie. Donc, avant son départ, elle lui a demandé de venir la visiter chez elle en Grèce. Il lui a expliqué que ses moyens ne lui permettaient pas un tel voyage et qu'il serait préférable que ce soit elle qui fasse le déplacement pour joindre l'utile à l'agréable. Elle lui avait promis de lui envoyer une invitation pour venir chez elle en attendant son retour l'été suivant. Deux mois plus tard, il recevait une invitation, un billet d'avion et une réservation d'une semaine dans un hôtel pendant les vacances de Noël. Ils ont passé des jours de rêve en Grèce. Il a cru que le moment était opportun pour lui proposer de construire une maison sur les îles Kerkennah où ils pourraient vivre ensemble pendant ses venues en Tunisie. Elle n'a pas aimé sa façon de réfléchir et y a vu un opportunisme qui ne concordait pas avec la relation idéaliste qu'elle croyait construire. Depuis, elle l'a presque boudé durant les deux derniers jours et elle l'a pratiquement éconduit avant son départ. En rentrant, il a pleuré son triste sort, il a essayé de reconstruire la relation mais, en vain. Pire encore, lorsqu'elle était revenue l'été suivant, elle l'a complètement largué faisant la connaissance d'un autre jeune tunisien, professeur de surcroît qui enseignait avec lui au même lycée. Il prenait cette attitude pour une offense et rumina sa vengeance jusqu'au jour où il rencontra son ancienne amie, seule, s'adonnant à la pêche à la ligne au bord de la mer. Il était un peu ivre et il a essayé de l'approcher. Elle l'a ignoré et il a insisté. Elle s'était mise à crier et il l'a giflée. Elle continuait à crier et il l'a encore frappée au point de lui causer des blessures. Elle n'a dû son salut qu'à l'arrivée de son nouvel ami accompagné d'un autre couple. Ils ont emmené la jeune Grecque à l'hôpital et après les soins d'urgence, elle a tenu à se présenter à la police pour porter plainte contre son ex-ami pour tentative de viol accompagnée de coups et blessures. Son nouvel ami et les deux autres personnes ont apporté leur témoignage. Le jeune homme a été arrêté et traduit devant un tribunal où il écopa de trois ans de prison. Il a interjeté appel.


Mahdi SELLAMI
http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Ven 6 Juin - 7:09

jeudi 05 juin 2008 قضايا المجتمع


بين قفصة وقابس
حادث مرور يسفر عن 3 قتلى و3 جرحى

قفصة- الصباح: جد في حدود منتصف نهار اول امس حادث مرور اودى بحياة ثلاثة مواطنين كانوا على متن سيارة اجرة «لواج» وذلك في ضواحي معتمدية بلخير من ولاية قفصة (60 كلم) وحسب المعطيات التي وصلتنا بخصوص هذا الحادث فقد انقلبت على مستوى احد المنعرجات.

السيارة المذكورة والتي كان على متنها 9 اشخاص عندما كانت في طريقها الى قابس.. وفي نفس الاطار علمنا ان الحادث تسبب في وفاة شخصين على عين المكان احدهما جزائري الجنسية والثاني اصيل منطقة بلخير في حين لفظ الثالث انفاسه الأخيرة بالمستشفى المحلي ببلخير وهو اصيل جوفي قفصة.

مصدر طبي بالمؤسسة الاستشفائية المذكورة افادنا انه تم الاحتفاظ بثلاثة ركاب تستدعي حالاتهم الصحية الرعاية لمدة معينة تحسبا لاي مضاعفات محتملة مؤكدا في نفس الاطار تجاوز المصابين الثلاثة مرحلة الخطورة.

رؤوف العيّاري
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Jalousie meurtrière   Mar 10 Juin - 7:09

Société lundi 09 juin 2008
Faits divers
Jalousie meurtrière


Elle était très éprise de son fiancé qu'elle connaissait de longue date. Ils ont poursuivi ensemble une partie de leurs études secondaires à Tunis et leur amour s'était approfondi en ces temps-là. Elle n'avait pas réussi au baccalauréat alors qu'il a continué entre-temps ses études supérieures pour devenir ingénieur.

Cet éloignement ne les a pas empêchés de faire des fiançailles surtout qu'elle avait obtenu un bon emploi lui facilitant les préparatifs de son mariage. Cet emploi lui avait même permis d'aider son fiancé à acheter une voiture en lui assurant l'autofinancement. En bref, la vie leur avait souri sur toute la ligne. D'ailleurs, même le jeune fiancé, il a été vite recruté par une importante société du Cap-Bon et on lui a confié un poste de responsabilité et un logement de service à la fin de son stage. Donc, la jeune fiancée croyait en sa bonne étoile et s'attendait à ce qu'ils organisent aussitôt leur mariage. Seulement, son fiancé paraissait un peu réticent et elle ne parvenait pas à comprendre les véritables raisons de ce changement. Pourtant, il était plus enclin à un mariage rapide et n'arrêtait pas de lui souffler que ce fût son rêve. Donc, la jeune fiancée décida d'élucider cette énigme et elle a chargé l'un de ses proches habitant la même localité d'épier les allers et venues de son compagnon. Elle a vite appris que son fiancé déposait souvent chez elle une jeune fille travaillant avec lui. En approfondissant ses recherches sans lui faire part de sa découverte, elle a eu vent qu'il s'agissait de la fille du patron et qu'ils étaient très complices au travail. La jeune fiancée s'était sentie blessée dans son amour-propre. Elle n'arrivait pas à comprendre les raisons qui puissent pousser son fiancé à s'éloigner. Elle se considérait à l'origine de la réussite de ce couple. Son fiancé l'appelait de moins en moins et il trouvait souvent des excuses pour ne pas venir à Tunis durant les week-ends. Ce comportement a fini par avoir raison de la jeune fille qui a décidé de parler à sa rivale. Muni de son signalement et de son adresse, elle était allée la voir chez elle. Cette dernière l'a mal reçue l'informant que le jeune homme serait dans l'avenir proche son mari et son associé dans l'usine. Le propriétaire de l'usine a décidé de lui donner des parts pour sa compétence. Un échange verbal violent a eu lieu entre les deux jeunes filles et la fiancée était rentrée déprimée à la Capitale. En appelant son fiancé, ce dernier avait enfoncé le clou en lui reprochant de s'être adressée de cette manière à la fille de son patron. La jeune fille voyant alors rouge décida de se venger de celle qui lui avait volé son bonheur. Elle s'arma d'un couteau et se rendit à la localité de sa rivale. Elle l'interpella et la pria de s'éloigner de son fiancé. Face au refus de cette dernière, la fiancée tira son couteau et lui asséna deux coups à la poitrine. Affolée par le sang qui jaillissait, l'agresseuse a demandé du secours. La jeune fille a été transportée à l'hôpital alors que la fiancée s'était présentée à la police pour raconter sa mésaventure. Elle a été arrêtée et elle croupit depuis en prison dans l'attente de son jugement pour tentative de meurtre.


Mahdi SELLAMI

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mar 10 Juin - 7:19

جريمة في قطار قفصة - تونس
لزهر قتلوه من أجل «بورطابل»

الضحيّة تفطّن للسارق وعندما حاول القبض عليه ركله فسقط قتيلا

قفصة- الاسبوعي: المكان القطار رقم 88 / 5 الرابط بين محطة الارتال بقفصة والمحطة المركزية بالعاصمة .. الزمان فجر أحد أيام الاسبوع الفارط.. الحادثة جريمة قتل أو اعتداء بالعنف الشديد الناجم عنه الموت -


اقرأ

la suite page 2


Dernière édition par Kamel le Mar 10 Juin - 7:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mar 10 Juin - 7:20

suit

[b]حسب ما ستقرره دائرة الاتهام بناء على ما ستنتجه الابحاث الأمنية والقضائية - راح ضحيتها شاب في الثالثة والعشرين من عمره يدعى محمّد لزهر ولكن ما هي ملابسات هذه الجريمة؟ وما هي أسباب وقوعها والظروف التي حامت حولها؟

كل هذه التساؤلات وغيرها حملناها وتحولنا الى مسقط رأس الضحية..

ألم في حي السرور

هناك في حي السرور بقفصة الجنوبية صمت الجميع فحولوا «سرور» هذا الحي الى ألم وحزن وأسى «كيف لا نبكي فراق لزهر الشاب الطيب؟ تساءل أحد أصدقاء القتيل قبل أن يضيف: لقد كان شعلة من الحيوية.. كان رغم الوضعية الاجتماعية القاسية لعائلته المتركبة من عشرة أفراد تقريبا يجاهد ليعيلهم بما أمكن له الحصول عليه.. كان يتابع دروسا في التكوين المهني وفي العطل يعمل في ورشات الميكانيك أو في حضائر البناء حتى يخفف من وطأة الخصاصة التي تعاني منها أسرته الوفيرة العدد ولكن ها أن بحثه عن القوت هذه المرة قاده الى الموت».

في بيت متواضع تقطن عائلة محمد لزهر (من مواليد 14 أكتوبر 1985 ) في احدى زواياه التي ضاقت بالمواسين تحدثنا الى والد الضحية ثم الى والدته التي كانت ترثي بين الحين والآخر رحيل فلذة كبدها ليتصاعد بكاء عدد من النسوة في مشهد مؤلم جدا يدل على حجم المأساة التي حلت بهذه العائلة وبمتساكني الحي عامة. يقول الأب الملتاع بعد أن تقبّل التعازي في ابنه من أحد المعزين: ماذا سأروي؟ ماذا سأسرد لكم من تاريخ قريب مظلم أسود كسواد الليل؟ إنني كما هؤلاء جميعا (يقصد المحيطين به من أهل الضحية وأصدقائه وجيرانه) لم نصدق بعد ما حصل فلزهر غادرنا ليتوجه الى احدى المناطق الساحلية بحثا عن لقمة العيش وبعد ساعات قليلة جاءنا خبر وفاته في ظروف مسترابة».

أطوار الجريمة

[center]la suite page 3


Dernière édition par Kamel le Mar 10 Juin - 7:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mar 10 Juin - 7:22

la suite


واضاف الوالد: في حدود الساعة العاشرة مساء من إحدى الليالي الفارطة استقل ابني القطار رفقة اثنين أو ثلاثة أنفار من أبناء الجهة باتجاه مدينة ساحلية بحثا عن موطن شغل خلال العطلة الصيفية.. في الاثناء خلد ابني للنوم وحسب ما يُردد فإن أحد المسافرين الذين رافقوه في هذه السفرة استغل نوم محمد لزهر ليستولي على هاتفه المحمول ولكن عندما استيقظ فلذة كبدي وتفطن للسرقة أراد معرفة الفاعل فأنكر الجميع الفعلة لذلك تسلم هاتف أحد مرافقيه وآتصل برقمه فرنّ الجهاز الذي تبين أنه بحوزة أحدهم فاستشاط ابني غضبا وحاول الارتماء فوق هذا اللص (حتى وإن ثبت أنه يمزح) لاسترجاع هاتفه غير أن المتهم ركله في صدره فسقط وسط القطار وظن الجميع أنّ لزهر أغمي عليه فحاول بعض المسافرين اسعافه وأشعروا مراقب القطار ولكن.. بوصول القطار الى سوسة نقل ابني الى مستشفى فرحات حشاد فتبين أنه ميت.

قتل من أجل بورطابل

اما والدة الضحية فأفادتنا أن كل أفراد العائلة بما فيهم الاب عاطلون عن العمل وكان لزهر الوحيد تقريبا الذي يحاول التعويل على ذاته لبناء مستقبله ومساعدة الاسرة إذ كان يدرس في مدرسة للتكوين المهني وبالتوازي مع ذلك يعمل من حين لآخر «ولكن ها أنه قتل من أجل هاتف محمول لا يتجاوز ثمنه 20 دينارا ونحن نطالب بكشف حقيقة مقتله ومقاضاة من ستثبت إدانته».

يذكر أن القطار رقم 88 / 5 ينطلق في حدود الساعة العاشرة ليلا من قفصة باتجاه صفاقس (الواحدة صباحا) وسوسة (الثالثة صباحا ) وتونس العاصمة (05.07 صباحا).

أيمن. م




للتعليق على هذا الموضوع:

redaction.alousboui@gnet.tn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Faits divers   Ven 13 Juin - 7:13

Société jeudi 12 juin 2008


Faits divers
Visas chimériques
Cette jeune dame de 32 ans faisait des allers-retours fréquents entre la Tunisie et la France. Elle avait obtenu la nationalité française parce que son père était un migrant de la première génération. Pourtant, elle avait une situation peu reluisante et, même, son mariage a été un fiasco.

De ce fait, et pour subvenir à ses besoins, elle restait encore dépendante de son père bien qu'elle occupait, de temps à autre, quelques petits métiers. Il lui arrivait aussi de faire le petit commerce entre la France et la Tunisie en exploitant les très bas coûts des charters de la basse saison et les grands soldes parisiens. Elle parvenait ainsi à gagner de l'argent pour joindre les deux bouts. Ses fréquentes apparitions tunisiennes lui ont attiré l'attention de ceux qui sont intéressés par un séjour français. Surtout qu'elle avait déjà, facilité l'obtention d'un visa à un jeune tunisien en lui procurant une invitation et une prise en charge émises au nom de son père. Le jeune homme n'avait plus remis les pieds, depuis, en Tunisie. Il avait obtenu de l'emploi et était en contact soutenu avec sa famille et ses amis. Selon ses dires, il menait la belle vie. Cette action avait donné du succès à la jeune dame et les demandes d'intervention se multipliaient de la part des jeunes de ce quartier de la capitale où elle atterrissait chez des parents lors de ses visites. L'un d'eux lui avait même fait une demande en mariage, à laquelle, elle manifesta une certaine réticence. Son père ne lui avait-il pas dit qu'il ne signerait plus d'invitation, ni de prise en charge Mais passant par une crise financière, elle a fini par accepter de prendre les dossiers de deux jeunes en contrepartie de mille dinars chacun. Elle leur avait promis de leur fournir l'objet de leur convoitise au bout de trois mois. Elle s'était donné du temps afin de trouver quelqu'un pour obtenir une prise en charge ou, à défaut, leur restituer leur argent. Mais, l'histoire s'est répandue dans le quartier et ils étaient une dizaine de jeunes à l'attendre lors de la visite suivante. Elle n'a pas pu résister à l'appât du gain facile et n'a pas pu, non plus, s'excuser de ne pouvoir honorer ces demandes. Ainsi, elle avait reçu dix dossiers et plus de dix mille dinars. Sa situation s'était compliquée. Avec le temps qui passait, ses visites en Tunisie s'étaient arrêtées car elle avait peur des réactions de ces jeunes auxquels elle avait promis des visas. Elle avait, même, changé de numéro de son téléphone portable en France. Entre-temps, les jeunes ont perdu espoir et se sont présentés à la police pour porter plainte pour escroquerie. Quant à la jeune dame, elle a convolé en nouvelles noces avec un Tunisien du Sud. Elle a cru que son histoire allait passer sous silence. Elle a décidé de ne pas passer par Tunis lors de son retour suivant avec son mari. Ainsi, ils ont pris des tickets sur Djerba mais, voilà qu'elle fut arrêtée à l'aéroport à la surprise du mari qui ne comprenait rien et criait à l'erreur surtout que sa douce moitié ne lui avait rien dit de tout cela auparavant. Les premiers moments de surprise dépassés, l'épouse relatait l'histoire à son mari. Une peine de prison par contumace et une grosse amende l'attendaient. Elle a fait opposition au jugement prononcé à son encontre et a été remise en liberté provisoire mais, elle avait à faire face, seule, à son destin. Son mari ne voulait plus d'elle. Devant le tribunal, son avocat a demandé d'accorder à la dame une période d'un mois pour trouver des arrangements avec les plaignants. Le tribunal a acquiescé et l'affaire a été renvoyée à une date ultérieure.

Mahdi SELLAMI

http://www.letemps.com.tn/pop_article.php?ID_art=17439
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
zaynouba



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Faits divers…   Sam 14 Juin - 23:45

Kamel a écrit:
"Douze doigts, histoire vrai

Histoire véridique (ceci m’est réellement arriver !!):
Imaginer la tête de l’interne des urgence lorsqu’il a réceptionner mon appel :
Moi :halo pouvez vous envoyer une ambulance a cette adresse svp,
un de mes collègues c’est sérieusement écrasé un doigt et un tomber dans les pommes

Lui :cela ne nécessite pas une intervention d’urgence,
des qu’il serras réveiller vous l’emmener en voiture aux urgence
ou on le prendras en charge

Moi :m’ai c’est sérieux sont doigt pendouille lamentablement !!

Lui :quel doigt est ce que vous m’avez dis déjà ??

Moi : euuu ..je ne vous l’avais pas encor dis,c’est le sixièmes doigts de la main droite !!

Lui :mais vous vous foutez de moi ,cela peut coûter très cher vous savez !!!

Moi :mais moi je n’y peut rien si il a douze doigts !!!

Lui :clic,.... il m’a raccrocher aux nez!!
,mais quel ne fus pas ça surprise,
de nous voir débarquer avec mon collègue,et ces onze doigts et demis !!!
(vous aurriez du voir ca tete,j'en ris encor ),

FIN
(cela a un nom médical et en plus c'est héréditaire)

lol! lol! j'imagine sa tête lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7ikeyet.editboard.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mar 24 Juin - 7:06

lundi 23 juin 2008 قضايا المجتمع


جريمة قطار قفصة
الإحتفاظ بمراقب القطار وعوني سلامة و3 آخرين على ذمّة التحقيق

الاسبوعي- القسم القضائي: كنا انفردنا قبل أسبوعين بنشر المعطيات الأولية حول جريمة القتل التي جدت على القطار رقم 88 / 5 الرابط بين قفصة والعاصمة وراح ضحيتها شاب يدعى محمد لزهر (من مواليد 14 أكتوبر 1985).

وفي آخر تطور للقضية علمنا أن مراقب القطار وعوني سلامة وثلاثة شبان آخرين وهم أصدقاء القتيل أحيلوا بحالة احتفاظ على قلم التحقيق بالمحكمة الابتدائية بسوسة لمواصلة التحقيقات التي كان باشرها أعوان فرقة الشرطة العدلية بسوسة المدينة في مرحلة أولى ورجال الادارة الفرعية للقضايا الاجرامية بالقرجاني في مرحلة ثانية قصد تحديد هوية المتسبب في هلاك الشاب بعد أن أشار تقرير الطبيب الشرعي الى أن الوفاة ناجمة عن نزيف دموي داخلي.

وكان الضحية استقل رفقة ثلاثة شبان آخرين القطار من قفصة باتجاه المنستير وكانوا حسب بعض المعطيات المتوفرة بحالة سكر وهو ما دفع بأحدهم الى سرقة هاتف الهالك عندما كان نائما وحين استيقظ نشبت معركة كلامية بينه وبين رفاقه مما تسبب في إزعاج المسافرين الذين استدعوا المراقب وعوني سلامة لوضع حد لازعاجهم.

وفعلا جاء المراقب مرفوقا بعوني السلامة وطلبوا من الشبان الاربعة الانتقال الى مشربة القطار حيث ظل الهالك يتقيأ فظن الجميع بمن فيهم رفاقه أن تقيؤه ناجم عن إفراطه في استهلاك الكحول قبل أن يخلد للنوم.

وفي محطة الارتال بصفاقس نزل المراقب المذكور وصعد آخر لمواصلة العمل وباقترابه من الهالك أعلمه رفاقه بأنه نائم وأمدوه بتذكرته عوضا عنه ولكن بوصول القطار الى محطة سوسة تبين أن محمد لزهر لفظ أنفاسه الاخيرة.

والسؤال المطروح حاليا في انتظار ما ستكشف عنه التحقيقات القضائية -هو مَنْ مِنَ الاطراف المحتفظ بها ركل الضحية في صدره وتسبب في وفاته بنزيف داخلي؟

صابر المكشر


للتعليق على هذا الموضوع:


redaction.alousboui@gnet.tn

http://www.assabah.com.tn/pop_article.php?ID_art=11607
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mar 15 Juil - 19:20

Société mardi 15 juillet 2008

Crime d'honneur
Tunis-Le Temps : L'accusé dans cette désolante affaire, est un sexagénaire ayant une fille attardée mentale. Il prit l'habitude de la laisser, en son absence dans son magasin d'alimentation, se trouvant non loin de son domicile.

A côté de ce magasin se trouve une boulangerie, où un jeune, employé était chargé de distribuer le pain. Il avait de ce fait lié connaissance au père de la jeune fille, au point de devenir parmi ses meilleurs amis. Il venait souvent à la boutique et ce fut de cette manière qu'il put se lier d'amitié avec la jeune fille.

Celle-ci bien qu'attardée mentale, avait sympathisé avec le jeune homme au point de s'habituer à sa présence.

Mais le jeune homme, marié et père d'enfant, interpréta mal son attitude et alla profita de la situation pour aller, dans ses relations avec la jeune fille, plus loin qu'une simple amitié.

Celle-ci réalisait-elle qu'elle était abusée ?

En tout état de cause, les choses ont évolué, à l'insu du père qui prenait le jeune boulanger pour un ami de la famille et ne pouvait le soupçonner de quoi que ce soit.

Jusqu'au jour où il s'aperçut que sa fille était enceinte, et déjà au huitième mois.

Arrivée à terme, elle mit au monde un enfant en informant son père que le géniteur n'était autre que le jeune boulanger.

Le père se sentant blessé dans son amour propre surtout que sa fille attardée mentale, a été abusée par celui qu'il prenait pour l'ami de la famille.

Son sang ne fit qu'un tour et il décida de se venger pour laver l'honneur de sa fille et de la famille tout entière.

Le jour des faits, il s'arma d'un couteau qu'il cacha sous le matelas de son lit. Puis il fit appeler le jeune boulanger par son fils, en prétextant qu'il était très malade et celui-ci vint à son secours.

Le père alité dans la chambre à coucher. Dès qu'il vit le jeune homme entrer, il fit semblant d'être à bout de force et demanda à celui-ci d'approcher, prétextant qu'il avait quelque chose de confidentiel à lui dire.

Dès que le jeune homme se baissa, pour se mettre plus près du père, celui-ci par un geste rapide sortit le couteau et commença à porter une série de coups au jeune homme qui s'écroula, gisant dans une mare de sang.

Après s'être assuré se sa mort, il se fit aider par son fils pour sortir le cadavre de la maison afin de l'abandonner plus loin sous un olivier.

Il alla par la suite demander à la famille de la victime de récupérer le cadavre de leur fils, en les informant du motif de son acte.

Puis il se présenta à la police spontanément et en toute lucidité.

Arrêté, il fut inculpé d'homicide volontaire avec préméditation.

Condamné en première instance à 20 ans de prison, il interjeta appel et comparaîtra bientôt devant la cour.

http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Energumènes en quête d'une proie facile   Jeu 17 Juil - 7:10

Société
mercredi 16 juillet 2008

Energumènes en quête d'une proie facile
La jeune fille victime dans cette affaire , est une femme de ménage âgée de 32 ans qui travaillait du côté d' El Manar à Tunis et rentrait quotidiennement chez elle dans la banlieue-ouest. A chaque fin de journée, elle empruntait le bus pour regagner le logis paternel.

Elle arrivait généralement vers 17h30. Mais, cet horaire équivalait déjà à des rues vides et sombres pendant les débuts de soirées hivernales nuageuses dans ces cités où la lumière publique est quasi-absente. La jeune fille connaissait parfaitement son chemin et n'avait pas peur de le traverser seule du moment que tous les riverains étaient tous des voisins. Mais voilà que des travaux entamés au cours de cette journée lui barraient la route et l'obligeaient à faire un grand détour pour arriver chez elle. Elle n'avait pas le choix si elle ne voulait pas passer le long d'une flaque de boue d'une dizaine de mètres. Elle a pris son courage à deux mains et a décidé de faire le détour. Par malchance, trois énergumènes étaient en train de s'enivrer au bout de la rue déserte et ils ont vu la jeune fille passer. Son passage a été perçu comme une invitation et ils l'ont appelée à partager leur soirée. Elle les a ignorés et a continué sur son chemin. Alors, ils se sont levés et lui ont barrée la route. Elle les a priés de la laisser passer en leur affirmant qu'elle était déjà en retard et que son frère allait venir à sa rencontre. Les trois ivrognes n'avaient qu'une chose en tête. Ils voulaient assouvir leurs bas instincts. Ils n'ont pas eu pitié des supplications de la jeune fille et ses cris n'ont pas été entendus. Les trois énergumènes ont abusé d'elle à tour de rôle avant de la laisser partir presque à l'aube. Elle était alors dans un piteux état. La jeune fille s'était directement rendue à la police et une brigade s'est rapidement chargée de l'affaire. Une ronde est parvenue à arrêter deux parmi les trois violeurs alors qu'ils continuaient leur cuite. Ils ont essayé de nier les dires de la fille prétendant qu'elle les a accompagnés de son plein gré. Seulement, le rapport médical a précisé l'existence de traces de violences. Donc, les deux malfaiteurs ont été arrêtés et un mandat de recherche a été émis contre le troisième. Le trio a comparu dernièrement devant la justice. Les deux énergumènes présents ont essayé de nier les faits. Leur défense était allée dans le même sens. Mais le tribunal s'est basé sur le rapport médical signalant les violences et les a condamnés à dix ans de prison chacun. Il a condamné le troisième par défaut à vingt ans de prison. Les prévenus ont interjeté appel.

Mahdi SELLAMI

http://www.letemps.com.tn/pop_article.php?ID_art=18363
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Ven 18 Juil - 19:46

Société vendredi 18 juillet 2008


Une voiture trop " bourrée "
Les agents de la douane circulant non loin de la frontière Ouest ont constaté qu'une voiture roulait vite malgré son chargement. Ils ont jugé que ceci constituait une entrave pour le code de la route, d'une part, et dénotait du stress du conducteur, d'autre part. Donc, ils ont décidé d'arrêter le véhicule pour un contrôle de routine.

Le conducteur était seul et tous les compartiments de la voiture étaient surchargés de casseroles, de verreries et de pneus. Le chargement paraissait en règle et le chauffeur avait de quoi justifier son paiement des taxes douanières. Les papiers de la voiture étaient, eux-aussi, en règle et on allait laisser passer ce commerçant trans-maghrébin lorsqu'un pneu un peu trop gonflé attirait l'attention de l'un des douaniers qui le retirait de sa cache. Ce mouvement a entraîné une détresse très apparente chez le chauffeur. Et cette détresse était perceptible et a amené les agents à continuer minutieusement cette fouille qui était censée être routinière. Cet effort supplémentaire fut compensé par la découverte de sachets de drogue " zatla " enfouis dans les pneus. Quatorze sachets de 100 grammes, chacun, ont été découverts et le chauffeur n'en revenait pas. Il a prétendu ne rien connaître de ce trafic et qu'il était un simple transporteur de marchandises. Mais, son passeport indiquait clairement qu'il était l'un des maillons forts d'un réseau euro-méditerranéen de trafic de drogue. Ses déplacements n'étaient pas limités à l'Algérie et la Libye. Il allait, aussi, au Maroc, en Espagne, en France et en Italie. Ainsi présenté, il ne pouvait pas s'agir d'un commerçant ambulant. D'ailleurs, l'enquête a montré qu'il était connu de la police française pour des contacts avec les milieux de la drogue. Ecroué, il a déclaré qu'il devait amener la voiture en Libye auprès d'une personne qui allait lui donner d'autres marchandises. Le bonhomme ne connaissait pas des noms mais, juste des adresses et des noms de code. Il a été arrêté et fut traduit devant le tribunal où il a réitéré ses déclarations disant être un simple chauffeur. Son avocate a demandé la relaxation de son client. Mais, la cour n'y était pas allée de main morte et l'a condamné à vingt-cinq ans de prison et à une lourde amende. L'accusé a interjeté appel et l'affaire sera réexaminée bientôt devant la justice.


Mahdi SELLAMI
http://www.letemps.com.tn/pop_article.php?ID_art=18440
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Un plaisir très chèrement payé   Sam 26 Juil - 9:28

Société samedi 26 juillet 2008


Un plaisir très chèrement payé

Ce jeune étranger de 35 ans se rappellera sûrement et pendant longtemps de ce traitement de faveur dont il a bénéficié de la part de ces deux jeunes filles. Il se rappellera, surtout, du vol dont il a été la victime et qui lui a coûté la bagatelle de trois mille Euros et d'un briquet en or d'une valeur de cinq mille dollars.
Pourtant, tout a commencé sous de bons auspices. Ce riche étranger était attablé sur la terrasse d'un luxueux hôtel de la banlieue de Gammarth. Deux élégantes jeunes filles ont pris place non loin de lui. L'une d'elles lui a emprunté son briquet pour allumer une cigarette. Il a saisi l'occasion pour échanger quelques phrases avec elle. L'échange a été révélateur pour les deux parties. Les deux jeunes filles ont flairé l'argent. Le jeune homme a entrevu les promesses d'une soirée rose. Il les a invitées pour prendre un café. Le groupe a fait une plus ample connaissance. Le bonhomme était un homme d'affaires de passage en Tunisie. Les deux jeunes filles étaient des étudiantes à l'étranger en vacances chez leurs parents. Il a apprécié leur côté intello. Elles ont été émerveillées par son pouvoir-argent. Il les a invitées à une boite de renommée du côté de la Marsa. Elles ont été subjuguées par le luxe de la voiture qu'il empruntait. Il a apprécié leur sens de bonne compagnie et leur a demandées de passer la nuit avec lui. Elles ont donné leur accord pour cette soirée galante. Le bonhomme a apprécié le fait qu'il n'y avait pas une question d'argent. Il avait cru être en Occident et qu'il s'agissait d'une galante compagnie. Pourtant, les deux jeunes filles étaient très loin d'être des saintes et elles ont déjà programmé de pigeonner le bonhomme. Une fois la soirée terminée, le bonhomme a emmené ses invitées dans la luxueuse demeure meublée qu'il a louée pour une semaine. Le groupe a, encore, bu quelques verres et les deux jeunes filles se sont données à tour de rôle à leur hôte. Et à chaque fois que l'une des jeunes filles était avec l'étranger, l'autre lui faisait les poches. Elles lui ont, également, raflé de l'argent dans son attache-case. Lorsque l'aurore s'annonçait et ayant compris qu'il était inépuisable, les deux jeunes filles ont mis un fort somnifère dans le verre de leur compagnon qui sombrait dans un sommeil profond. Les deux jeunes filles ont saisi l'occasion pour s'évaporer dans la nature. Le lendemain, le bonhomme a découvert le vol dont il a été l'objet et il s'est présenté à la police pour porter une plainte. Il a donné les signalements des deux jeunes filles et une enquête a été ouverte.


Mahdi SELLAMI
http://www.letemps.com.tn/pop_article.php?ID_art=18654
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Le beurre et l'argent du beurre   Mar 29 Juil - 7:01

Société dimanche 27 juillet 2008


Le beurre et l'argent du beurre

Ce célibataire endurci de 53 ans croyait tellement à sa bonne étoile. Il travaillait auprès de son père dans une entreprise de bâtiment et changeait de petite amie comme il changeait de chemise. L'affaire s'avérait même être très rentable pour lui sur le plan pécuniaire.
Il draguait essentiellement les vieilles filles de bonne situation matérielle qui ne manquaient pas de lui assurer les besoins de la belle vie. Comme ça, il ne manquait pas de bons d'essence et d'invitations pour des galas intéressants. Elles lui offraient des cadeaux pour le tenter de rester avec elles. La plupart de ses conquêtes sont même passées par son lit. Mais, il était volatil et expéditif. Les filles comprenaient rapidement qu'il n'était pas facile à vivre même en tant que compagnon d'une courte période et elles le quittaient en laissant généralement des plumes. La dernière des conquêtes de ce gigolo a essayé de déroger à cette règle et de l'amadouer. C'était une vieille fille de 43 ans, gérante d'un magasin et riche héritière. Elle avait cru qu'elle pouvait l'attirer avec son argent. Elle lui avait même promis de l'associer à son affaire. Pour parvenir à ses fins, la vieille fille digérait les sottes d'humeur de son compagnon et tolérait ses pointes de colère. Elle faisait profil bas avec lui tout en se promettant de parvenir à le faire changer de caractère. En ce moment, il sentait qu'il était tombé sur la poule aux œufs d'or et faisait des siennes. Il n'allait plus à son travail provoquant ainsi la colère de son père qui l'a renvoyé également du logis paternel. Le bonhomme s'installait, alors, dans un appartement appartenant à son amie. Elle avait cru que c'était l'occasion ou jamais pour se l'accaparer définitivement. Elle savait qu'il dépendait complètement d'elle et comptait en tirer le plus grand profit. La vieille fille a commencé par lui donner les montants d'argent qu'il demandait. Mais, petit à petit, elle devenait exigeante et lui demandait de venir l'aider dans son entreprise. C'était une sorte de complicité qu'elle proposait pour le caser définitivement auprès d'elle. Or, le gigolo ne l'entendait pas de cette oreille. Et après s'être présenté une fois pour l'aider au boulot, il n'était jamais revenu. Il a boudé le travail que sa compagne lui proposait. Et quand elle lui a demandé des explications pour ce laisser-aller, il lui a fait comprendre qu'il n'était pas fait pour le travail. Il a commencé même à ramener d'autres filles à l'appartement. La vieille fille a essayé de le dissuader. Mais, il était à mille lieues de s'assagir. C'est alors qu'elle a décidé de se présenter à l'appartement un jour où il était accompagné d'une autre fille et elle lui a demandé de quitter les lieux. En guise de réponse, il l'a giflée et l'a mise dehors. La pauvre fille s'était trouvée dans l'obligation d'aller raconter sa mésaventure à la police et porter plainte pour les violences qu'elle a subies. Interrogé, il a nié avoir violenté sa compagne. Et concernant l'appartement, il prétendit qu'il en était locataire et que c'était sa compagne qui ne voulait pas de contrat pour fuir les taxes locatives. Une enquête a été ouverte.


Mahdi SELLAMI

http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mer 30 Juil - 7:09

mardi 29 juillet 2008 قضايا المجتمع

وعدته بعمل في أوروبا ولهفت منــه 7 آلاف دينار

ادانت الدائرة الجناحية بالمحكمة الابتدائية بتونس مؤخرا متهمة في العقد الرابع من عمرها وقضت بسجنها مدة عام واحد من اجل جريمة التحيل.
ومنطلق الابحاث في القضية شكاية تقدم بها شاب في مقتبل العمر الى
السلطات الامنية بجهة الملاسين وافاد انه تعرض لعملية تحيل من طرف امرأة عرفه عليها صديقه واخبرته ان شقيقتها مقيمة بألمانيا وانه بامكانها مساعدته على ايجاد عقد عمل خاصة بعدما اعلمها انه يعاني من البطالة منذ سنوات وذلك ما اتاح لها فرصة التحيل عليه وطلبت منه مبلغا من المال قدره 7 الاف دينار كي تتمكن من مساعدته على تأمين عقد العمل من ناحية وكذلك اعداد وثائق السفر، ولذلك اقترض من زوج شقيقته وكذلك من عمه وجمع المبلغ وسلمه لها ولكنها ظلت تماطله وفي كل مرة يتصل بها لاستفسارها عن مسألة السفر تعطيه تعلة جديدة الى ان ادرك انه وقع ضحية عملية تحيل وسجل شكاية ضدها.
وبتتبعها عدليا اعترفت امام باحث البداية بالافعال المنسوبة اليها ولكنها انكرت امام المحكمة واصرت على انها ولئن تسلمت من الشاكي المبلغ فانها لم تتحيل عليه وانما اجراءات السفر هي التي استغرقت وقتا طويلا.
وبعد المفاوضة قضت المحكمة بسجنها مدة سنة.

مفيدة




ـــــــــــــــــــــــ

جريمة مزدوجة انتهت بقتيل وجريح

قررت هيئة الدائرة الجنائية بمحكمة الاستئناف بتونس مؤخرا تأجيل النظر في قضية تورط فيها متهم في مقتبل العمر وجهت له دائرة الاتهام تهمتي قتل نفس بشرية عمدا وكذلك محاولة القتل العمد، وكان المتهم أدين في الطور الابتدائي وقضي بسجنه مدة 30 عاما.

وحسب الوقائع فإن المتهم جاء من احدى المدن الداخلية واستقر بالضاحية الشمالية للعاصمة وخلال شهر أوت 2005 عاد من عمله وتوجه الى الحي الذي يقطن فيه ولكن بعض الشبان الذين لم يستسيغوا إقامته بالحي ضايقوه وذلك باستفزازه واسماعه كلاما لم يرق له فحاول الرد عليهم ولكن واحدا منهم تقدم نحوه وشتمه مرة أخرى ولحق به البقية وتعاركوا معه وتطور الشجار الى عنف تعرض له ذلك الشخص فاستل سكينا وطعن بها أحدهم وعندها فر أفراد المجموعة من المكان فلحق بهم وطعن آخر عدة طعنات متفرقة ولكنها ليست قاتلة.

وببلوغ الأمر الى مسامع السلطات الأمنية حلوا على عين المكان وتم نقل المصابين الى المستشفى الا ان الطبيب المباشر لحالتهما أكد على وفاة الاول فيما خضع الثاني لعملية جراحية وانقذ من الموت.

وكان المتهم اعترف خلال سائر مراحل البحث والمحاكمة في طورها الابتدائي بما نسب اليه وأكد على ان نيته لم تتجه الى ازهاق روح الهالك او محاولة قتل المتضرر وبعدما ادين احيل صحبة ملف القضية على محكمة الاستئناف بتونس فأجلت محاكمته الي شهر أكتوبر القادم.

مفيدة

http://www.assabah.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Sam 2 Aoû - 5:24

vendredi 01 août 2008

Séquestrée, la victime signe des traites au profit de ses agresseurs

Tunis-Le Temps : Le litige dans cette affaire est l'un des plus abracadabrants, étant donnés l'enchevêtrement extraordinaire des événements qui s'y présentent et qui sont aussi compliqués qu'étranges.
L'histoire commença par le recours d'une femme à un voyant qui lui proposa ses services pour la tirer d'un grave problème. Il lui aurait demandé en contrepartie, la somme de 30 mille dinars. Mais la dame qui lui régla ladite somme rubis sur l'ongle, ne vit rien venir et se rendit compte qu'elle était l'objet d'une vaste imposture.
Mais là où le bât blesse, c'est que la victime, au lieu de recourir aux moyens légaux pour se faire rembourser, a préféré régler ce litige à sa façon.
D'où l'affaire actuelle, où le voyant devenait lui-même victime ainsi que sa famille.
En fait la famille du voyant était amie avec celle de la dame qui eut recours à ses services.
Un soir la femme du voyant reçut un coup de fil de la part de la dame en question, qui l'informa qu'elle venait avec son mari afin de récupérer la somme de 30 mille dinars. La femme du voyant avait à peine raccroché, pour s'enquérir de ce qu'il en était auprès de son mari, que la dame fit irruption, en compagnie de son mari et une tierce personne.
Sans transition celle-ci resta au salon avec la femme du voyant et la dame se disant victime d'escroquerie, alors que l'individu les accompagnant resta en tête-à-tête avec le voyant, pour l'informer qu'il devait restituer la somme objet du litige par tous les moyens.
Entre-temps il entendit les cris de sa femme qui était malmenée par les deux autres qui restèrent avec elle au salon.
Il lui fit comprendre qu'à défaut toute la famille ferait l'objet de violence, car il était armé ainsi que les deux autres personnes l'accompagnant.
Ne pouvant lui donner la somme demandée sur le champ, le voyant se trouva dans l'obligation de lui signer des effets à titre de reconnaissance de dette.
Puis les intrus quittèrent les lieux en menaçant la famille du pire si l'un de ses membres se hasardait à alerter la police.
Le voyant alla dare-dare porter plainte contre ses agresseurs.
Ceux-ci ont été arrêtés et comparurent dernièrement devant le juge d'instruction près le tribunal de première instance de Grombalia.
Ils nièrent les faits qui leur étaient reprochés et déclarèrent qu'effectivement le voyant avait signé de son propre gré les effets de 30 mille dinars afin d'éviter d'être poursuivi pour escroquerie.
L'enquête se poursuit afin d'élucider les tenants et les aboutissants de cette mystérieuses affaire.

http://www.letemps.com.tn/pop_article.php?ID_art=18825
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Indolence ou impertinence ?   Ven 15 Aoû - 8:56

Indolence ou impertinence ?

Tunis-Le Temps : Les deux jeunes filles installées dans un café, étaient-là pour se désaltérer ou avaient elles d'autres idées derrière la tête ?

Il y avait en tous les cas de lourdes présomptions de nature à les impliquer dans le délit de racolage. Elles étaient en effet en tenues très légères pour ne pas dire provocantes et elles ne cessaient, selon certains témoins d'interpeller certaines personnes parmi les consommateurs afin de leur proposer de passer des moments agréables, moyennant rétribution, bien évidemment.

Ce fut la raison pour laquelle, elles furent invitées à suivre au poste les agents de police qui, lors d'une descente surprise dans ce café ont été intrigués par leur comportement, et surtout leurs tenues vestimentaires.

Cependant, elles déclarèrent qu'elles étaient dans ce café pour prendre des rafraîchissements, et n'avaient nullement l'intention de racoler.

Elles furent inculpées de racolage dans un lieu public, et devant le tribunal elles persistèrent dans leur dénégations, mais elles furent déclarées coupables des faits qui leur étaient reprochés et écopèrent chacune de a 4 mois d'emprisonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Métlaoui   Sam 23 Aoû - 7:43

Société vendredi 22 août 2008

Métlaoui
Meurtre mystérieux d'une vieille dame

Tunis-Le Temps : Ce drame s'est déroulé dans la région de Métlaoui dans le sud tunisien.

Une dame âgée de plus de 90 ans a été dernièrement trouvé morte, dans son lit.

Son corps présentait de multiples blessures notamment au niveau de la tête.

La victime avait vraisemblablement été agressée par des malfaiteurs qui avaient l'intention de cambrioler sa maison.

Son neveu cycliste de son état, se trouvait dans sa boutique, quand on lui téléphona pour lui annoncer que sa tante a été victime d'une agression.

Il s'empressa d'aller au domicile de sa tante pour constater de visu le drame. Sa tante était à moitié nue, étendue sans vie sur son lit

Les agents de la garde nationale s'étaient dépêchés sur les lieux afin de procéder aux constats nécessaires.

Une information judiciaire a été ouverte sur ordre du procureur de la République afin de déterminer les circonstances précises de ce meurtre dont le mobile reste encore mystérieux.

L'agresseur avait-il l'intention de cambrioler la maison ?

Cette thèse semble la plus plausible bien qu'on n'enregistra pas de vol.

Quel autre mobile aurait pu pousser l'agresseur à commettre un tel acte à l'encontre d'une nonagénaire, qui n'avait de son vivant aucun problème particulier ?

L'enquête ne fait que commencer et les agents de la brigade criminelle s'attèlent à élucider ce mystère.

http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Mar 26 Aoû - 7:20

Le gardien violeur
L'accusé dans l'affaire examinée récemment par le Tribunal de 1ère instance de Tunis est un jeune homme de 26 ans. Il faisait fonction de gardien dans un complexe immobilier de l'une des banlieues de Tunis. Ce fut par hasard qu'il a atterri dans le gardiennage.

Il était manœuvre auprès de la société de travaux ayant construit ledit complexe. Le jeune homme avait eu vent de l'imminent enrôlement de deux gardiens et il a proposé ses services. L'entrepreneur a acquiescé à sa demande vu le caractère calme et l'apparence acceptable du candidat. Son poste lui procurait la possibilité d'exploiter un petit logement de service. Par ailleurs, le jeune homme s'était vite imposé comme l'homme à tout faire des copropriétaires qu'il connaissait tous. Il a assisté à l'installation de tout le monde auxquels il a proposé ses services lors de l'aménagement des lieux. Petit à petit, le jeune homme était associé aux petites choses des ménages comme les achats auprès de l'épicier du coin et l'accompagnement d'un jeune enfant à l'école. Ce fut particulièrement une jeune dame divorcée, habitant avec sa petite fille de cinq ans, qui sollicitait couramment ses services et le récompensait royalement. Comme ladite dame rentrait fatiguée de son boulot, elle le chargeait de lui ramener sa petite fille de la crèche d'à côté. Il arrive souvent que la jeune divorcée laisse les clés de sa maison au gardien pour qu'il les remette à la femme de ménage. Il lui arrive également de le charger de faire des commissions ou de payer les factures ménagères. En bref, le jeune homme était familier avec cette dame et elle se permettait de l'introduire chez elle pour de petits travaux ménagers. Le matin des faits, la dame a appelé le jeune gardien pour réparer l'évier bouché de la cuisine. Elle était seule et portait une petite tenue. Le jeune homme a pris cette convocation pour une invitation intime. Donc, une fois à l'intérieur de l'appartement, il a rejoint la jeune dame dans sa chambre à coucher où elle rangeait ses affaires. Elle lui a demandé ce qu'il voulait et lui a indiqué la cuisine pour la réparation. Mais, le jeune homme a mal compris les propos gentils de la dame divorcée à son égard. Il les a pris pour de l'attachement sentimental et il a sauté sur la dame pour la violer. Passé le moment de surprise, cette dernière a demandé du secours en criant. Le jeune homme a cherché à la faire taire mais elle s'est vite échappée de son étreinte et appelé ses voisins à sa rescousse. Ces derniers ont alerté la police qui s'est déplacée sur place et arrêté le gardien. Lors de son interrogatoire, il a déclaré que c'était la jeune dame qui le provoquait par des gestes exhibitionnistes et qu'elle était consentante au départ. Ensuite, elle s'était ressaisie. L'expertise médicale a relevé des traces de violence au niveau du visage et des bras de la victime. Le gardien a été alors écroué et le Tribunal de première instance de Tunis l'a condamné à cinq ans de prison pour tentative de viol. Le condamné a interjeté appel.
afro

Mahdi SELLAMI

http://www.letemps.com.tn/pop_article.php?ID_art=19577
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Ven 29 Aoû - 7:14

قضايا المجتمع

استولى على 70 ألف دينار من مال شقيقه المهاجر وسجل المنزل باسمه

jeudi 28 août 2008 قضايا المجتمع


استولى على 70 ألف دينار من مال شقيقه المهاجر وسجل المنزل باسمه


تقدم المتضرر بشكاية الى وكالة الجمهورية بالمحكمة الابتدائية بتونس وافاد انه يعيش باحد البلدان الاوروبية وانه كون ثروة لا بأس بها فقرر استثمار امواله تلك في شراء عقار او مشروع يدر عليه ارباحا كثيرة فطلب من شقيقه ان يتكفل بالامر




وللغرض ارسل له في المرة الاؤلى مبلغا ماليا قصد شراء قطعة ارض وبناء منزل عليها وكان في كل مرة يرسل لشقيقه الاموال لاتمام ذلك المنزل وذات مرة قرر المتضرر العودة الى العاصمة للاطمئنان على والديه ولتفقد منزله الذي كلف شقيقه ببنائه وفعلا وجد المنزل مشيدا ولكن ليس باسمه هو بل ان شقيقه المتهم قام بتسجيله باسمه عندها تقدم المتضرر بشكاية واتهم شقيقه بخيانته.

اما المتهم فقد اعترف امام الباحث بكونه استولى على اموال شقيقه وعوض ان يشيد له منزلا قام بالاستيلاء عليه وتسجيله باسمه.

وخلال التحقيق تراجع جزئيا في تصريحاته وذكر انه ولئن كان تسلم اموالا من شقيقه عن طريق حوالات بريدية الا انها لم تكن كافية لشراء قطعة الارض وتشييد المنزل عليها فاضطر الى الالتجاء الى امواله الخاصة لاتمام ما بدأه.

وبمعارضته بكون شقيقه قد ارسل اليه مبلغ 50 الف دينار ثم 20 الف دينار نفى ذلك.

واصر على براءته خلال محاكمته ولكن المتضرر حضر وتمسك بأقواله السابقة وذكر ان لديه ما يثبت كونه كان يرسل اموالا لشقيقه.

ورافع محامي المتضرر ولاحظ ان ركن الجريمة وهي الخيانة المصوفة ثابت من خلال المؤيدات المظروفة بملف القضية وطلب الحكم بادانة المتهم وتغريمه من اجل الضرر المادي وكذلك المعنوي.

اما دفاع المتهم فلاحظ ان التهمة لا تستقيم لا واقعا ولا قانونا طالما ان منوبه قد شارك ماديا في بناء منزل شقيقه.

bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce


http://www.assabah.com.tn/pop_article.php?ID_art=13450
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Faits divers…   Jeu 4 Sep - 7:07


Faits de société mercredi 03 septembre 2008
Excès de jalousie et jambe fracturée


L'époux est directeur de son état et sa conjointe est un cadre supérieur dans une entreprise privée et le couple vivait dans l'harmonie la plus complète qui a été renforcée par la naissance de leurs enfants. Pourtant la suite des évènements a montré que ce bonheur n'était qu'éphémère et que le profil des époux n'étaient pas compatibles.

Le mari ayant mal digéré la réussite professionnelle de son épouse. Laquelle épouse avait obtenu un poste de direction dans une entreprise étrangère implantée en Tunisie avec des avantages très consistants dépassant de loin ceux de son mari. Ce dernier a mal digéré le changement de l'emploi de temps de sa dulcinée et sa manière de s'habiller. Elle était appelée à assister à des réunions nocturnes et à des dîners d'affaires. Elle a, certes, fait appel à deux bonnes dont l'une était couchante et les études des deux enfants étaient suivies par des encadreurs. Ainsi, le mari s'était senti délaissé. Sa vie de couple tanguait dangereusement. Il a cherché à plusieurs reprises à en discuter avec son épouse. Mais, l'épouse était trop prise par son travail et n'était pas consciente de la dérive encourue par son foyer. Le problème était d'autant plus grave que le mari n'avait pas beaucoup de fréquentations à l'extérieur de son domicile. C'était un casanier qui avait une conception déterminée de la vie. Et si son épouse répondait au profil requis lors de leurs premières années de mariage, elle n'était plus une adepte des mêmes normes. Le mari s'était senti délaissé, voire humilié en restant à la maison alors que son épouse sillonnait les villes et présentait des conférences à l'échelle internationale. Elle lui a certes demandé à plusieurs reprises de l'accompagner. Il a toujours refusé. Il ne voulait pas être présenté comme " l'époux de Madame ". Le mari frustré a décidé d'arrêter les comptes avec son épouse. Un soir, alors qu'elle s'apprêtait à sortir, il a essayé de la retenir pour discuter avec lui. L'épouse a refusé net en évoquant qu'elle était déjà en retard. Elle lui a promis à la volée de lui trouver du temps deux jours plus tard. Le mari s'était ressenti humilié face à cette réaction. Il a piqué une crise de nerfs et a bousculé son épouse tout en la giflant et la poussant par terre. La dame qui ne s'attendait pas à cette réaction violente et glissa dans les escaliers et son tibia se fractura dans la chute. La dame a dû s'excuser auprès de ses hôtes. Elle a refusé de se faire accompagner par son mari à la clinique où elle a été opérée. Elle a porté plainte à la police contre ce dernier pour coups et blessures. Les interventions familiales n'ont pas convaincu la femme de revenir sur sa plainte. L'époux a été interrogé. Il a reconnu les faits qui lui étaient reprochés. Il a expliqué avoir réagi sous l'effet de l'énervement. Il a été écroué et il comparaîtra bientôt devant la justice.


Mahdi SELLAMI
http://www.letemps.com.tn/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faits divers…   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faits divers…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Faits divers belge...
» Faits divers comiques
» Aimer ce n'est pas seulement ..........PPS
» Les dangers des cracks, keygens en vidéo
» GIF faits par vous!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sites à visiter-
Sauter vers: