AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Photos de classes Gafsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Photos de classes Gafsa   Sam 21 Oct - 7:53


Voulez-vous laisser un petit mot pour notre ami Hamzus! merci


Dernière édition par le Mer 4 Avr - 19:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Ecole primaire de Gafsa   Sam 21 Oct - 7:59


Si vous souhaitez que votre photo soit dans cette rubrique
Il vous suffi de me l'envoyer ou de la postée directement sur le site
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: C'est toujoujrs notre école   Sam 21 Oct - 11:11


sera toujours et à jamais notre école
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Photos de classes Gafsa   Mar 24 Oct - 20:20



Lu dans la presse 2006 Gafsa


Enseignement
Le niveau régresse: 10/20, voilà la nouvelle norme " culturelle "!
26/06/2006 : L'enseignement dispensé aujourd'hui dans nos écoles et lycées est-il efficace et parfait ? Est-il performant ? Reste-t-il perfectible ? Est-il simplement passable et suscite-t-il, plutôt, une remise en question et une réflexion au plus haut niveau ?
Les avis, à ce sujet, sont loin d'être unanimes.(…).

En effet, le niveau de nos chers enfants ne serait-il pas en nette régression, surtout en matière de culture générale ? Les élèves ont-ils moins de mémoire, ou, souffrent-ils, plutôt d'une dispersion intellectuelle ? Ne seraient-ils pas indifférents quant aux savoirs ? Ne seraient-ils pas encore victimes d'un bourrage de crâne encombrant et dispersant ? Tant de problématiques nécessitent des réponses et une éventuelle rectification de tir.

Sons de cloche
Afin de mieux se situer sur le niveau de notre enseignement et sur les maux qui le rongent, nous nous sommes adressés à des spécialistes :

M. Boulbaba GDEYEM, instituteur et maîtrisard en sciences de l'éducation : « il faut prévoir une stratégie fonctionnelle qui offre à l'enseignant l'opportunité de remédier à certaines carences chez ses élèves.
« le passage automatique assure à l'élève une réussite garantie, sans lui demander de fournir aucun effort et implique un relâchement général : élève, parents et enseignants, tant que la majorité des parents n'auront d'yeux que pour la réussite et le succès indépendamment du niveau et des performances de leurs progénitures, ce qui influe sérieusement sur leur niveau une fois parvenus à l'enseignement secondaire. Il y a aussi certain laxisme et une nonchalance de la part de l'administration vis-à-vis des tricheurs ce qui les encourage à s'habituer à la triche et au mauvais comportement en classe. (…)
Plusieurs matières qui sont fondamentales et essentielles dans la formation des élèves sont aujourd'hui considérées comme superflues et marginales telles que la lecture suivie, la récitation, la dictée, l'orthographe et la ponctuation en langue arabe... ce qui incite la nonchalance de l'élève.»

M Lakhdar SOUID, parent d'élève : « Je crois que nos enfants apprennent beaucoup pour ne retenir que très peu. »
Ce père de famille nous explique la défaillance et le recul du niveau des élèves ainsi : « je suis père de deux élèves en primaire et un élève en secondaire. Ce que je constate c'est la variété des matières, la surcharge des documents et des leçons à préparer. On leur donne beaucoup de travail à domicile ce qui les empêche de se concentrer et de retenir du moins l'essentiel. Je crois que nos enfants apprennent beaucoup pour ne retenir que très peu. Pour conclure, les heures supplémentaires représentent un couteau à double tranchant. Elles rendent service à certains élèves qui présentent des défaillances et n'arrivent pas à assimiler les cours en classe. De mon point de vue, elles rançonnent certains parents smigards, bourrent le crâne des élèves fragiles et donnent de mauvaises habitudes à d'autres qui manquent d'attention en classe et ne comptent que sur des cours de rattrapage. »
Source : Le Temps
merci de laisser un petit mot pour les lecteurs et amis de ce forum (Kamel SOUID)


Dernière édition par Kamel le Dim 4 Jan - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Photos de classes Gafsa   Mer 1 Nov - 7:31

Sujet: Souvenir du Lycée mixte le 1 /11 / 2006
--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour à tous,

Cette rubrique est vraiment émouvante. Connaissez-vous le proverbe gafsien (les gafsiens le disent souvent peut-être pour se rassurer): l'étranger qui entre à gafsa pour y travailler... il y entre en pleurant et il sort en pleurant!

Je lance ici un appel un peu égoïste... j'ai toujours révé de mettre en place une sorte de cercle des anciens du Lycée mixte de Gafsa (le meilleur lycée du monde...mieux même que H4 à Paris)... et plus particulièrement la promotion BAC 84-85; les plus belles filles du Lycée et les plus beaux graçons qui se retrouvent aujourd'hui dans les 4 coins du monde...
Si parmi les visiteurs du forum y a preneur de cette idée... qu'il me fasse signe.

En tout cas bravo Kamel et à bientôt.

trouvez l'adresse de PACHA dans la liste des membres


Dernière édition par Kamel le Dim 4 Jan - 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: lycée de Gafsa   Mar 7 Nov - 8:19

Partagez votre souvenir du lycée de Gafsa avec Pacha et les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Photos de classes Gafsa   Mar 7 Nov - 8:25





LA SUITE DANS ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;; merci de laisser un petit mot
sur ce ce beau sujet merci à vous mes amis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: photo de classe   Mer 4 Avr - 19:06

Photos prisent sur l'agenda 2005, Chère école de JP, Guéno et J. Pecnard, les arênes France, BLEU

La classe en 1945/50

La classe


Des graviers harcelés par de gros souliers bagarreurs annoncent l'arrivée de la horde. Les voilà les garçons chahuteurs qui forcent sur leur voix pour épater les autres. Ils vont violemment pousser la porte et rentrer comme une vague de tempête. Le courant d'air froid fait hurler les filles agglutinées autour du poêle "La poooorte"
Un coup pied sauvage referme la porte. Puis les garnements bondissent sur les tables, assis jambes en l'air, une pirouette et hop ! ils atterrissent près du gros"Godin" qui rougit pour nous. Le poêle se trouve au fond de la classe, loin de la porte, tant pis pour ceux qui se trouve à portée du froid et se gèlent tandis-que les autres cuisent.
Une couronne de mains glacées coiffe déjà le couvercle du poêle. Aujourd'hui, les langues vont bon train, les yeux sont pleins d'envie, c'est qu'une fille a osé peindre un de ses doigts en rouge. Alors ça, c'est "archi" défendu. Tu vas te faire attraper disent les envieuses et je ne suis pas la dernière. A Paris et dans les villes, il y a belle lurette que rouge à lèvres et à ongles n'étonne plus personne, mais à la campagne c'est encore banni. Il n'y a que les paresseuses ou les femmes de mauvaise vie qui se peignent les ongles, prétendent les vieux ou les mauvaises langues. Les demoiselles de la campagne ont du mal à imposer un soupçon de coquetterie, sans que les langues bavent des horreurs sur elles.
La cloche sonne, comme une envolée de moineaux, les élèves gagnent sagement leur place. Le travail commence par la correction des devoirs du soir, ensuite, il y aura peut-être du calcul "chic"ou une dictée "beurc". Pendant que nous planchons sur un travail, notre maître s'adonne à ses petites manies, et ne croyez pas que j'invente.
Premièrement, il part à l'attaque de ses oreilles qu'il astique à l'aide d'un trombonne et qu'il essuie sur la blouse grise, oui ! Ensuite, quand la trompe d'Eustache est briquée, notre maître s'intéresse à ses fosses nasales. Pour que la machine tourne bien, il lui faut un graissage, notre maître sort un petit tube de sa poche et graisse consciencieusement son appendice nasal. Puis, l'index posé sur l'aile de son nez, il masse, aspire et nous sert des reniflements de gosses mals élevés. Je n'invente rien.
A Paris, nos classes bondées sentaient le rance, le pet, la pisse ou le vomi, car j'y étais dans l'âge de la prime enfance. C'est maintenant que je m'en rends compte, du fait que notre école est neuve, claire et spacieuse. Nos méninges peuvent ramer, ou voguer au fil des nuées en méditant sur les lignes de la morale. Le matin, elles dansent sur le tableau dans une belle caligraphie, exemple :
J'écouterai toujours la voix de ma conscience.
Je ne me laisserai jamais aller à la colère ou à la vengeance.
Je serai juste et charitable.
Notre maître nous présente de jolies phrases, ou les trouve-t-il ? Certainement pas dans notre livre d'histoire de France en tout cas. Moi j'y vois le massacre de la saint Barthélémy, ordonné par une femme. Notre Jeanne d'Arc trahie par un Cochon d'évêque. Un Cardinal qui fait les quatre cents coups, et c'est comme cela tout le long du livre. J'ai horreur de l'histoire de France et de ses guerres.
A Paris, dans notre école pleine comme un oeuf, il fallait faire attention aux bancs. Comme ils étaient fait de planches long mètrage, à chaque section gare aux fesses. Un bout de chair fraîche dans la vis, aïe aïe aïe. Des petits malins faisaient onduler le banc et les autres se prenaient au jeu.
Il faut que je vous parle des "trucs" idiots que je détestais et que je n'arrivais pas à me mettre en tête : 1 - Les canaux qui sillonnent la France et les lignes de chemins de fer. Il fallait savoir ces moyens de locomotions par coeur, comme si nous étions tous destinés à devenir bateliers ou cheminots. Poutant, j'aimais la géographie, les fleuves : leur source, leur longueur et leurs affluents. Les montagnes, les pics, monts, vallons, ballons tout cela me plaisait. Les sciences aussi, radius, cubitus, paroné, le coeur et ses oreillettes et ses ventricules etc.. j'aimais bien; J'aimais aussi les trains qui reculaient bêtement, ou les bassines qui fuyaient et dont on se servait quand-même. L'orthographe, j'aimais moins, beaucoup moins et vous vous en rendez compte hum !. J'aimais lire, mais nous n'avions pas de livre à l'époque. J'en enpruntais ici ou là, quand j'allais chez mes tantes, mais grand-mère ne voulait pas que je lise. Lire était mal vu, il fallait travailler de ses mains. Enfant, j'ai peut-être lu deux ou trois livres, mais je me suis bien rattrapée par la suite.


Les punitions : Les lignes étaient en vogue, mais on s'entraidait en imitant l'écriture du puni. Il y a pire, ici, à la campagne j'ai connu le tirage d'oreilles, le vrai, celui qui fait saigner et laisse l'oreille en feu. Les tours de cour bof ! on aimait. Mais un jour, quatre d'entre nous avons été privés d'une leçon qui m'aurait vraiment intéressée. Le maître avait des petites chéries, hum ! vous dressez l'oreille, et bien, je vais vous dévoiler leurs noms : c'était des abeilles. Oui ! Il avait des ruches et bien souvent, quand nous étions en récréation et qu'il rendait visite à ses demoiselles, nous en profitions pour faire des bêtises, je vous en raconterai une qui va vous surprendre pour l'époque. Bon ! revenons à nos abeilles, les finaudes. Un essaim ce jour là pointe son bourdonnement et vient chez le seul apiculteur du coin, futées les fifilles. Notre maître fait ni une ni deux, il file, revient, embarque ses élèves sans oublier de laisser quatre d'entre nous dans la classe, les punis. Zut ! zut ! J'aurais vraiment aimé voir ça. Puisque nous voulions nous intéresser aux abeilles, nous sommes montés sur les tables, mais on avait beau se tortiller, pas la moindre butineuse à l'horizon. Alors ! Un garçon a voulu prendre la plus légère sur ses épaules et grimper sur la table avec son fardeau. Dur, dur, la pyramide s'écroula, récupérée de justesse par les autres. Bon ! tant pis, nous avons fait une partie de chat perché, on s'est bien "marré" quand-même. Cependant, j'ai toujours regretté de ne pas avoir assisté à la capture de l'essaim. Priver un enfant d'un cours de sciences naturelles me semble une punition aberrante. La punition tombe sur un enfant comme une condamnation. Priver un gosse de récréation alors qu'il n'en peut plus d'être vissé à son banc, c'est de la pédagogie, hum ! Les tours de cour avaient l'avantage de défouler, même si en prime il y avait "mains sur la tête".
Nous ne sommes pas des anges, j'en conviens.
De nos jours, on parle beaucoup de solidarité, à cette époque on ne connaissait pas le mot mais la pratique. Je venais de Paris, est-ce la raison ? Une fille , grande et costaude me prit pour cible. A toutes les récréations je lui servais de punching-ball. Le maître rentrait dans sa demeure contigüe à l'école, il jetait bien un oeil de temps en temps mais il ne pouvait pas tout voir. Je pleurnichais, les autres ne disaient rien, je le croyais, car un jour, l'instituteur me convoqua, Houou ! sale temps ! Il me demanda "France est-ce que Huguette te frappe aux récréations ? Que dire, J'ai dit oui, in cha' Allah ! Tant pis pour les représailles qui n'eurent pas lieu. Mes camarades avaient eu le courage de parler, merci, merci encore, chères petites copines, d'autant qu'à cette époque, un enfant approchait son maître avec une grande appréhention.


Ah ! mes coquines, je vais tout de même raconter un tour que vous m'avez réservé. A cette époque personne n'avait de douche, les gens se lavaient devant l'évier dans la cuvette Je vous ai dit que l'école était neuve, le maire de l'époque eu la merveilleuse idée de faire construire du même coup, un local avec des douches gratuites pour les élèves. Donc ! de temps en temps, le maître annonçait " demain samedi, apportez le nécéssaire pour vous doucher, suivait un ah ! de satistaction. Le jour dit, après avoir attendu mon tour, me voilà sous la pluie bienfaisante, hum ! c'est bon tout de même ! Je lève la tête pour protéger mes cheveux longs de l'ondée, quand soudain ! Horreur ! Une rangée de têtes s'alligne au dessus du mur, les copines. Mais l'entrée du maître les surprend, je les entends sauter de la table sur laquelle elles étaient grimpées. Vite, elle annonce au maître qui s'étonne " France nous a demandé un savon" Ho ! les garces. A ma sortie, inutile de vous dire comme je suis adulée, escortée, suppliée :" Tu diras rien, hein ! tu dis rien...." Je reste de glace. On me cire les bottes, j'aime assez. En classe, c'est le silence absolu. les garçons s'étonnent. Pour plus de sécurité ils sont remisés dans la charmille quand les filles se douchent , Dieu merci ! Soudain le maître demande, France, est-ce que vous avez demandé un savon à vos camarades ? Vous aviez oublié le votre ? Je laisse un petit temps, juste assez pour que mes chipies s'inquiètent et je réponds "Oui monsieur". Notre futé maître n'est sans doute pas tombé dans le panneau !!!
Voilà une autre grosse bêtise que nous avons osé faire : Le maître parti rendre visite à ses petites chéries, les abeilles, tous les chenapans des trois divisions d'accord pour une fois, décident qu'une fille doit faire voir sa zézette, oui ! Nous avons supplié Arlette, petite, timide et toujours humiliée par le maître qui lisait à haute voix ses rédactions truffées de mots de patois, ce qui faisait rire toute la classe. Nous formions un demi cercle, tenu par nos bras posés sur les épaules des uns et des autres. La vedette montée sur les trois marches de la classe,comme sur un podium, lève sa robe, silence !!! la petite culotte descend et remonte aussi vite. Les garçons protestent, tant-pis, il n'y aura pas de deuxième séance, d'ailleurs, le maître accourt, aurait-il vu quelque chose ? ou notre silence lui mit-il la puce à l'oreille. Nous sommes rentrés en classe, sages et silencieux comme des moines.

Notez vos idées, vos critiques.

Page créée avec Easy Designer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
hayfa

avatar

Nombre de messages : 28
Localisation : tunis
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Photos de classes Gafsa   Sam 21 Avr - 14:20

extra ordinaire ces document
quel beau travail
appel a tous our enrichir cette rubrique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
okdadi



Nombre de messages : 1
Localisation : Tunis
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Photos de classes Gafsa   Mer 7 Nov - 0:18

salut tout le monde

sur la photo "Ecole primaire de Gafsa 1964" le monsieur sur la photo est mon grand père : "Mahmoud Ben Naceur" pour ceux qui le connaissaient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Photos de classes Gafsa   Mer 7 Nov - 0:34

Bonsoir Gafsien
qui ne connait pas si Mahmoud ben Naceur (allah yarhamou), bienvenu parmi nous
Gafsiens du monde , sache que tu es chez toi sur le forum mon ami . Gafsa la belle est heureuse de voire la famille s'agrandir


Dernière édition par le Ven 25 Jan - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
alain



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Palmarès 1953   Ven 25 Jan - 11:36

Extraordinaires documents !
Je les imprime direct et je les envoie (par la poste, car elle n'a pas internet, ni ordi) à une amie de mes parents qui était instit à l'époque à Gafsa : Madame Jaillet. Peut-être certains ici s'en souviennent et ont été leur élève ? En tous cas, j'y retrouve le nom de Nicole Fottorino qu'elle m'avait dit avoir eu comme élève, et qui est une parente (laquelle?) d'Eric Fottorino, journaliste au Monde depuis 20 ans, en passe d'en devenir le directeur, et surtout l'auteur d'un livre extraordinaire, "Korsakov", chez Gallimard, qui évoque, dans la seconde partie, son grand-père, maire de Gafsa, et qui parle évidemment… du Gafsa des années 50 ! Chaque utilisateur de ce site devrait lire ce livre, un grand roman. Merci pour ces documents. J'attends les autres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: photo de classe suite   Sam 26 Jan - 9:17

Mon cher Alain

Merci infiniment pour l'idée que tu viens de me suggérer c'est-à-dire contacter le plus grand nombre de ces anciens élèves afin qu'ils nous donnent leur témoignage sur le Gafsa des années 50. Par la même occasion je vais contacter Eric Fottorino petit fils de l'ancien maire de Gafsa, Monsieur Fottorino, pour lui demander de nous envoyer des photos et articles de l'époque s'il en a. Je suis ravi que tout cela t'aît plu et si tu connais encore des Gafsiens de cette époque, tâche de les inciter à venir enrichir cette rubrique. De mon côté, je pense déjà à chercher le livre Korsakov dont tu me parles pour inviter les gens à le lire. Merci encore pour ton message et histoire à suivre. Kamel


Je rajoute aussi:

Eric Fottorino a été élu Président du Monde après sept heures de délibérations


Minc emmène Dumay, Fottorino devient le patron du Monde
Coup de théâtre au Conseil de surveillance du Monde : les actionnaires externes imposent la démission de ses fonctions de président de la SRM de Jean-Michel Dumay, la bête noire d'Alain Minc.


Alain Minc, le Président en partance du Conseil de Surveillance du Monde avait lancé cette formule comme une boutade, dans une interview à Libération : «Si Dumay part, je l'accompagnerais volontiers. Ce n'est pas une condition : notre départ commun peut être le prix de l'apaisement.» Une semaine plus tard, la boutade est devenue réalité : à l'issue d'un Conseil de surveillance houleux, Jean-Michel Dumay aurai signé une lettre de démission de la présidence de la Société des Rédacteurs. Cette démission prendrait effet dans six mois.
Après une bataille de dix-huit mois, qui a vu le départ de Jean-Michel Colombani et celui, programmé pour le 31 mars, d'Alain Minc, Jean-Michel Dumay a été contraint de jeter - provisoirement ? - l'éponge : s'il refusait de citer sa lettre de démission, Le Monde aurait placé sous la responsabilité d'un administrateur provisoire, comme l'avait souhaité Alain Minc, ce qui aurait pu conduire à une recapitalisation du groupe Le Monde risquant d'aboutir à une prise de contrôle des groupes Lagardère et Prisa. En effet, une fois qu'Eric Fottorino eut été élu hier par l'ensemble des sociétés de personnel à une écrasante majorité, sur un programme ne prévoyant nullement l'élimination de Dumay, les actionnaires extérieurs du groupe - Claude Perdriel du Nouvel Observateur, Etienne Pfimlin du Crédit Mutuel, Jean-Louis Beffa de Saint Gobain, Pierre Lescure et six autres personnalités - ont fait connaître leur exigence «non négociable» : la démission de la présidence de la Société des Rédacteurs du Monde de Jean-Michel Dumay. Une demi-heure avant la réunion, Eric Fottorino a convoqué Jean-Michel Dumay et la vice-présidente de la SRM Bétarice Gurey pour leur présenter un protocole prévoyant le départ de Dumay le 31 mars, le jour prévu pour le départ d'Alain Minc. Eric Fottorino a indiqué à l'AFP qu'il avait informé depuis plusieurs jours Jean-Michel Dumay que les actionnaires externes souhaitaient que ce dernier prenne du champ pour résoudre la crise. Cette forme de pression est une première dans l'histoire du quotidien. Elle fait suite à des propos tenus par le Président de la SRM au cours des réunions tendues du Conseil de surveillance, que certains actionnaires ont jugé insultants, notamment à l'égard de Claude Perdriel et Alain Minc. Contacté par l'AFP, Jean-Michel Dumay a indiqué qu'il réservait (sa) réaction, ajoutant juste : «Ca a été particulièrement douloureux.»
Au-delà des querelles personnelles, cela fait quelques mois déjà que les actionnaires externes considèrent que le groupe Le Monde est ingouvernable tant que la SRM y est majoritaire. Cette appréciation revenait souvent dans les discussions entre actionnaires extérieurs membres du Conseil de surveillance, tous peu ou prou présentés par Alain MInc. Elle a été fort bien résumée par Pierre Jeantet, selon lequel on ne peut soumette «un groupe de la taille du Monde au bon vouloir des assemblées générales.»
En fin de soirée, un communiqué du groupe Lagardère indiquait, comme l'avait laissé entrevoir Marianne2 , que son représentant participera à une commission destinée à envisager le redrfessement du Monde et, sans doute la recapitalisation du groupe. Une information qui semble indiquer que, sauf nouveau coup de théâtre, le quotidien fondé par Hubert Beuve-Méry se prépare peut-être à entamer une nouvelle phase de son histoire, par laquelle il ne pourra sans doute plus prétendre être un journal de journalistes.



Philippe Cohen
Lu 330 fois

http://www.marianne2.fr/Minc-emmene-Dumay,-Fottorino-devient-le-patron-du-Monde_a83202.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Photos de classes Gafsa   Dim 4 Jan - 11:38

Crèche | Halte-garderie | Multi-accueil | Jardin d'enfants Gafsa


Photo Rached Kabachi
Quelqu'un pourrait me dire en quelle année cette photo à était prise
le nom de la soeur et des jeunes filles

cliquez sur Répondre en bas de la page à gauche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: la correspondance avec une petite école de Gafsa   Lun 11 Mai - 8:08

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
zekikop



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Photos de classes Gafsa   Lun 25 Mai - 3:31

lol! Moi aussi je suis sur la première photo de Hamza! Ca fait plaisir!
Zeki Zitouni
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamel
Admin
avatar

Nombre de messages : 3693
Localisation : France
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Photos de classes Gafsa   Lun 25 Mai - 8:21

Ahla bik ya ZAKI netcharfou bik fi dar elgafsa
brabi goulelna ouen maoujoud fi etasouira choukran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kamelsouid.easyforumpro.com
zekikop



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Photos de classes Gafsa   Lun 8 Juin - 0:17

Je suis là!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yolande chauzu



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 09/10/2009

MessageSujet: Re: Photos de classes Gafsa   Mar 20 Oct - 21:59

La publication du palmarès de l'école de Gafsa (années 50) m'a énormément réjouie ; j'y ai retrouvé des noms oubliés et d'autres demeurés très présents : en 5ème Moderne du Cours Complémentaire, le prix d'excellence de Zohra Ellouze m'a rappelé le souvenir de l'une de mes meilleures amies de l'époque ; je déjeunais tous les vendredis chez elle (je me souviens de la maison au patio dans ce que l'on appelait alors "la petite rue"...et de l'excellente marga qui nous était servie). C'était en effet une excellente élève; le Français était sa matière de prédilection. Je l'ai perdue de vue à partir de la classe de 6ème, lorsque je suis allée poursuivre ma scolarité à Sousse ; puis totalement lorsque je suis rentrée en France en 1955. J'ai su qu'elle était devenue chef d'établissement.
Bonjour Zohra !!! (Nos pères respectifs étaient très liés).
Et d'autres.... (Khadija Khellil, dont jadmirais la beauté!).
Mon frère Francis et ma soeur Nicole sont également cités (je précise pour le forumiste qui se posait la question que nous sommes oncle et tantes d'Eric Fottorino).
Vive notre Gafsa !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thouraya

avatar

Nombre de messages : 2
Age : 52
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: quelle année cette photo à était pris   Ven 23 Oct - 18:40




cette photo est pris en 1968/1969
C'est le jardin d'enfant ou j'ai passé 2ans de mon enfance je me rappel du visage de la soeur , mais désolé le nom je ne me rappelle plus
Des que j'ai vue la photo ca ma rappelé de tres beau souvenir
sur tous ma derniére fête de fin d'année ou j'ai joué le role de petit lapin et la chanson " le petit lapin c'est sauvé dans le jardin ..."
et aussi le grand chapeau avec des grandes oreils de lapin de couleur blanche , genial Mille merci pour ce beau souvenir
thouraya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mon-travail-a-domicile.fr.gd/
Thouraya

avatar

Nombre de messages : 2
Age : 52
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: photos avec mes élèves   Ven 23 Oct - 20:18

Photos avec mes élèves à l'école primaire d'echa3biya gafsa l'année 1985/1986




Photo avec mes éléves du lycée elguettar gafsa 1986/1987


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mon-travail-a-domicile.fr.gd/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Photos de classes Gafsa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Photos de classes Gafsa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Album Photos de famille
» Hébergement gratuit images photos fichiers
» Neuf conseils pour réussir vos photos
» [Résolu] compresser mes photos
» Photos de l'avant-première des bagnoles 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Photos diverses-
Sauter vers: